International
URL courte
91755
S'abonner

Lors d'un incident où un bus, qui a refusé de s’arrêter malgré plusieurs avertissements dont un tir dirigé vers le sol, un civil malien a été tué et deux autres blessés par des militaires français car «deux balles ont ricoché» lors des sommations, explique ce mardi 1er septembre l'état-major français, cité par l’AFP.

Alors qu’un civil malien a été tué par des militaires français de la force antidjihadiste Barkhane, deux autres ont été blessés ce mardi 1er septembre dans le cadre d’un incident qui a impliqué un bus ayant refusé de ralentir malgré des sommations, fait savoir l'état-major français, cité par l’AFP.

«Un bus qui se dirigeait à vive allure en direction du convoi militaire (français) a fait l'objet de sommations», dont un tir «dirigé vers le sol», pourtant «deux balles ont ricoché sur le sol et traversé le pare-brise, blessant trois passagers, dont l'un grièvement» qui est décédé après son transfert à l'hôpital de la force Barkhane à Gao, détaille l'état-major.

En outre, l’état-major a également précisé qu’avant ces tirs mortels le bus a fait objet «de sommations verbales et gestuelles, puis d'un premier tir de sommation, alors que la menace de véhicules suicides est élevée».

«Le blessé grave a été évacué par hélicoptère vers l'hôpital de la force Barkhane à Gao» mais «est décédé des suites de ses blessures», indique le communiqué.

«La force Barkhane présente ses sincères condoléances aux proches de la victime décédée», conclut l'état-major français, en précisant que «toutes les mesures ont été prises pour établir les circonstances exactes de cet événement», en collaboration avec la gendarmerie malienne.

Il précise que les faits ont eu lieu à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Gao.

La France engagée au Mali

Autour de 5.100 soldats sont déployés au Sahel, en particulier au Mali, dans le cadre de l'opération Barkhane. Au total, 43 militaires français sont morts au combat dans les opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014), d'après l'état-major.

Lire aussi:

Pfizer n'est «pas certain» que son vaccin stoppe la transmission du Covid-19
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Tags:
opération Barkhane, blessés, décès, France, Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook