International
URL courte
351952
S'abonner

La chancelière allemande, Angela Merkel, a promis ce mardi 1er septembre de faire aboutir les travaux de construction du Nord Stream 2 malgré les menaces de sanctions proférées contre l’opérateur du port Sassnitz par trois sénateurs américains, annonce la chaîne de télévision MDR.

Lors de sa visite dans la ville allemande de Stralsund, Angela Merkel a confirmé ce mardi 1er septembre la volonté du gouvernement fédéral de poursuivre et d'achever la construction du gazoduc Nord Stream 2.

«Le gouvernement allemand a l'intention d'achever la construction du gazoduc Nord Stream 2 malgré l'opposition américaine», a souligné la chancelière citée par la chaîne de télévision MDR.

Cette déclaration a été faite dans le contexte des menaces de sanctions évoquées début août par trois sénateurs américains.

«Nous considérons également ces sanctions extraterritoriales, c'est-à-dire celles qui dépassent le territoire des Etats-Unis, comme illégales», a-t-elle ajouté.

L’opposition des États-Unis

Le 6 août, trois sénateurs américains -Ted Cruz, Tom Cotton et Ron Johnson- ont menacé le port allemand de Sassnitz, dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, de sanctions sévères en raison de son rôle dans la construction du gazoduc Nord Stream 2.

Le projet Nord Stream 2 prévoit la construction de deux conduites d’une capacité totale de 55 milliards de m3 de gaz par an reliant la côte russe à l’Allemagne en passant sous la mer Baltique.

Les États-Unis, qui font la promotion de leur gaz liquéfié en Europe, s’opposent activement à la réalisation du projet, tout comme l’Ukraine et plusieurs pays européens. Washington a adopté des sanctions contre le projet en 2019, réclamant que les sociétés chargées de poser les tubes arrêtent leurs travaux.

Lire aussi:

Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
États-Unis, Russie, Allemagne, Nord Stream 2, Angela Merkel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook