International
URL courte
151044
S'abonner

Emmanuel Macron a confirmé lors de sa conférence de presse tenue à Beyrouth dans le cadre de son déplacement, qu’il se rendrait en Irak ce mercredi 2 août afin de lancer une initiative en soutien à la souveraineté du pays, en lien avec l’Onu.

Emmanuel Macron a confirmé, lors de la conférence de presse qu’il tient ce mardi à Beyrouth, qu’il se rendrait le 2 août en Irak, pour sa première visite là-bas.

Qui plus est, il a précisé que ce déplacement officiel aurait pour but de lancer une initiative sur la souveraineté.

«Je vous confirme que je serai demain matin en Irak pour lancer en lien avec les Nations unies une initiative pour accompagner une démarche de souveraineté», a déclaré le Président français.

Emmanuel Macron, qui effectuera cette visite d'une journée après son déplacement au Liban, sera le premier chef d'État étranger à se rendre en Irak depuis la nomination en mai du Premier ministre Moustafa al-Kazimi, rappelle l’AFP.

Auparavant, une source gouvernementale irakienne avait précisé à l’AFP qu’Emmanuel Macron rencontrerait le Premier ministre et le Président de son pays et «espèr[ait] avoir des discussions avec plusieurs [autres] acteurs politiques».

Cette visite, sa première en Irak depuis son élection en 2017, avait été annoncée lundi par des responsables irakiens, mais sans être confirmée par Paris pour des raisons de sécurité.

Visite de Macron au Liban

Après sa visite le surlendemain de l’explosion dévastatrice qui a endeuillée le Liban le 4 août dernier, le Président français était de retour dans le pays du Cèdre ce mardi 1er septembre. Sa venue a coïncidée avec la célébration du centenaire de la proclamation de l’État du Grand Liban.

Lire aussi:

Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
Irak, France, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook