International
URL courte
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (116)
14642
S'abonner

Alors que l’Allemagne a déclaré que l’opposant russe Alexeï Navalny, hospitalisé actuellement à Berlin, avait été empoisonné par une substance de type Novitchok, l’un des concepteurs de cet agent neurotoxique a déclaré que les preuves n’en seront jamais fournies à Moscou.

Comme dans les cas d’Alexandre Litvinenko ou des Skripal, la Russie ne recevra aucune preuve confirmant que l’opposant Alexeï Navalny a bien été empoisonné, estime dans son commentaire à Sputnik Leonid Rink, l’un des créateurs de l’agent Novitchok.

«Donnez-nous des échantillons, mais personne n’en donnera, comme vous le comprenez. C’est absolument la même chose qu’avec Litvinenko et les Skripal. Personne n’en fournira», estime-t-il.

Selon lui, les médecins ont prélevé les échantillons nécessaires de différents types de liquides extraits du corps de Navalny pour les analyser via le prisme d’un éventuel empoisonnement.

«Tout a été analysé non seulement par les [spécialistes, ndlr] de Tomsk, mais aussi par les principaux spécialistes et centres analytiques de Moscou. Nous possédons toujours les liquides de contrôle de cette personne et nous pouvons toujours les analyser», a-t-il déclaré.

Thèse allemande

Le gouvernement allemand a affirmé ce mercredi 2 septembre que l’opposant russe Alexeï Navalny avait été victime d’une substance de type Novitchok. La Russie avait déjà été accusée de s’en être servi pour empoisonner la famille Skripal, ce que Moscou réfute.

Hospitalisation d’Alexeï Navalny

L’opposant Alexeï Navalny a été hospitalisé le 20 août à Omsk, en Sibérie, suite au malaise qu’il a fait à bord d’un avion qui le transportait de Tomsk à Moscou et qui a dû pour cette raison effectuer un atterrissage d’urgence.

Après les premières analyses, les médecins d'Omsk ont estimé que des troubles métaboliques avaient provoqué une forte hypoglycémie. Selon l’hôpital N°1 des soins d’urgence d’Omsk, aucun poison n'a été trouvé dans le sang ni dans l'urine de M.Navalny.

Deux jours plus tard, l’opposant, placé dans un coma artificiel depuis le 20 août, a été transporté à l’hôpital de la Charité de Berlin. Les médecins allemands ont affirmé avoir découvert des traces d’une substance de la famille des inhibiteurs de la cholinestérase, sans toutefois préciser la substance concrète.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (116)

Lire aussi:

Un drôle de cluster d'une cinquantaine de Chinois positifs au Covid-19 à Roissy
Invité à se rendre en Israël, le roi Mohammed VI aurait posé deux conditions à Netanyahou pour accepter
Le Capitole bouclé par précaution en raison d'une menace extérieure
Jack Lang sur la signature d'une tribune pour décriminaliser la pédophilie: «C’était une connerie!»
Tags:
Russie, Allemagne, Alexandre Litvinenko, Affaire Skripal, empoisonnement, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook