International
URL courte
9524
S'abonner

Réaffirmant «le soutien sans faille» de la France à la CPI et à ses personnels, le chef de la diplomatie française a appelé les États-Unis à retirer les mesures annoncées la veille par Washington contre la procureur générale de l’instance Fatou Bensouda.

«Les mesures annoncées le 2 septembre représentent une attaque grave contre la Cour et les États parties au Statut de Rome et, au-delà, une remise en cause du multilatéralisme et de l'indépendance de la justice», a estimé Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

D’après lui, la France continuera à «se mobiliser pour que la Cour soit en mesure de remplir sa mission de manière indépendante et impartiale, conformément au Statut de Rome».

Une enquête pour crimes de guerre

Comme le rappelle l’AFP, l'administration de Donald Trump a annoncé mercredi 2 septembre des sanctions économiques inédites contre Mme Bensouda.

La CPI avait pris la décision en mars d'autoriser l'ouverture d'une enquête pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité en Afghanistan, et l'enquête souhaitée par la procureur Bensouda vise notamment des exactions qui auraient été commises par des soldats américains en Afghanistan. Des allégations de torture ont également été formulées à l'encontre de la CIA.

Lire aussi:

Un coup d'État a échoué au Soudan
L'Azerbaïdjan intercepte plus d'une demi tonne d'héroïne destinée à l'Europe
La France obtient le soutien des Européens face à Washington
Le PM australien ne s'entretiendra pas avec Macron à New York
Tags:
International, Actualités, Cour pénale internationale (CPI), États-Unis, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook