International
URL courte
Par
273144
S'abonner

Sur fond de tensions avec la France et la Grèce en Méditerranée orientale, le ministre turc de la Défense, le général Hulusi Akar, a survolé à bord d’un F-16 la mer Égée et le détroit des Dardanelles, rapporte l’agence Anadolu qui publie une vidéo.

À l’occasion de l’ouverture de la nouvelle année de préparation au combat 2020-2021 de l’armée de l’air turque, le ministre de la Défense, le général Hulusi Akar, a survolé jeudi 3 septembre la mer Égée, située entre la Grèce et la Turquie, à bord d’un F-16, relate l’agence Anadolu qui publie une vidéo. Le ministre est également passé au-dessus du détroit des Dardanelles où il a salué le monument des Martyrs morts durant la Première Guerre mondiale dans des affrontements qui ont opposé l’armée ottomane aux troupes françaises et britanniques.

«Nous continuerons la lutte dans le même esprit de [combat, ndlr] des Dardanelles et nous travaillerons dur à la hauteur de la mémoire de nos martyrs, en particulier ceux qui reposent ici [aux Dardanelles, ndlr]», a déclaré le général Akar lors d’un message radio destiné aux équipages des deux autres F-16 l’ayant accompagné.

protéger le pays, le peuple, ses valeurs morales et ses intérêts, quel qu'en soit le prix à payer», selon Anadolu. «Nous ne céderons pas aux menaces et au chantage en Méditerranée orientale, et nous défendrons nos droits conformément aux lois internationales et aux accords bilatéraux», a-t-il prévenu.

Symbolique du détroit

Du 18 mars 1915 au 9 janvier 1916 s’est déroulé la bataille des Dardanelles, également surnommée bataille de Gallipoli (péninsule qui forme la partie nord du détroit des Dardanelles reliant la mer Égée à la mer de Marmara). Elle avait opposé l'Empire ottoman aux troupes françaises et britanniques.

Durant la Première Guerre mondiale, cette région était contrôlée par l'Empire ottoman alors en guerre contre les puissances alliées, dont la France, le Royaume-Uni et la Russie. La bataille fut un sérieux revers pour les Alliés et l'un des plus grands succès ottomans durant le conflit.

Statut international du détroit

Le 20 juillet 1936 à Montreux, en Suisse, une convention est signée entre autres par la France, le Royaume-Uni, l’URSS et la Turquie. Elle définit le statut international et le régime des détroits turcs.

Ce traité, dont la France est dépositaire, octroie à la Turquie le contrôle des détroits du Bosphore et des Dardanelles. Néanmoins, ces détroits sont considérés comme faisant partie des eaux internationales pour les navires de commerce.

Ainsi, selon les clauses de la Convention de Montreux, la Turquie n'a pas le droit de restreindre leur usage en temps de paix. Les garde-côtes turcs ont le droit d’inspecter les navires pour des raisons sanitaires ou de sécurité, et d’imposer des droits de passage. Cependant, la Turquie n'a pas le droit de leur interdire le franchissement du détroit sauf en temps de guerre. Dans ce cas, les autorités turques peuvent restreindre l'accès au détroit des Dardanelles.

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Elle lui envoie 3.000 mails, pensant qu’il l’aime: elle finit en garde à vue
Tags:
F-16 Fighting Falcon, Hulusi Akar, Bosphore oriental, Bosphore, Convention de Montreux, Detroit, Dardanelles, mer Egée, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook