International
URL courte
6522
S'abonner

Une professeure d'études africaines et latino-américaines a admis s’être fait passer pour noire alors qu’elle était blanche. L’enseignante justifie sa tromperie par des problèmes psychologiques, remontant à son enfance.

Jessica Krug, professeure agrégée à l'université George-Washington, a admis avoir menti sur sa couleur de peau et ses véritables origines, dans un article publié sur la plateforme Medium.com.

Spécialiste des études africaines et latino-américaines, l’enseignante avait notamment écrit sur les notions de diasporas et d’identité dans plusieurs revues scientifiques. Elle se présentait comme une femme de couleur, revendiquant un héritage afro-américain et latino. Elle a déclaré plusieurs fois venir du Bronx, alors qu’elle était originaire de Kansas City, dans le Missouri.

«À un degré croissant durant ma vie d’adulte, j’ai rejeté mon expérience d’enfant juive de la banlieue de Kansas City sous diverses identités noires fictives que je n’avais pas le droit de revendiquer […]. Je suis une sangsue de la culture», a ainsi admis Jessica Krug dans sa confession.

L’enseignante a déclaré que sa démarche incarnait une forme «de vol et d’appropriation» vis-à-vis des personnes de couleur, admettant avoir «construit [sa] vie sur un violent mensonge anti-noir».

Problèmes psychologiques

Une étudiante de Jessica Krug a expliqué à CNN que l’enseignante avait donné des conférences sur des sujets tels que le rôle du riz dans la diaspora africaine ou les populations autochtones du Chili.

L’universitaire utilisait aussi volontiers des mots espagnols plutôt qu’anglais dans ses interventions. L’enseignante a affirmé à certains étudiants venir du Bronx, puis a soutenu devant d’autres personnes que sa famille était originaire de République dominicaine ou de Porto Rico.

Dans sa confession, Jessica Krug a tenté d’expliquer son mensonge par des «problèmes de santé mentale», remontant à ses jeunes années. Elle évoque des «traumatismes graves» dans sa petite enfance et dit chercher aujourd’hui de l’aide auprès de médecins.

L'Université George Washington a finalement annulé les cours qui devaient être donnés par Jessica Krug. Dans une déclaration publiée vendredi soir, il est écrit: «Le Dr Krug ne donnera pas ses cours ce semestre. Nous travaillons à l'élaboration d'un certain nombre d'options pour les élèves de ces classes, lesquelles seront communiquées aux élèves concernés dès que possible.»

Le cas de Jessica Krug n’est pas une première. En 2015, Rachel Dolezal, une autre universitaire spécialiste des études africaines à la Eastern Washington University, s’était également fait passer pour noire alors qu’elle ne l’était pas.

Lire aussi:

Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
Elle donne un coup de tête à un agent SNCF à Nantes parce qu’il lui refuse l’accès au quai
Tensions en Méditerranée orientale: la Turquie victorieuse de l’escalade et des négociations?
Nouvelle attaque dans une école maternelle en Chine – vidéo
Tags:
Université George Washington, États-Unis, Noirs, racisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook