International
URL courte
Par
3251
S'abonner

Après avoir enregistré une perte de 73% de ses revenus entre avril et juin, Saudi Aramco se voit obligé de suspendre plusieurs projets internationaux comme la construction d’une raffinerie en Chine, l’élargissement d’une autre aux États-Unis et le rachat de 20% des actions du géant indien Reliance Industries, indique CNN.

Tandis que le secteur pétrolier reste impacté par les conséquences de la pandémie, le plus grand producteur de pétrole au monde, Saudi Aramco, s’apprête à abandonner plusieurs projets, rapporte CNN.

Son plus grand problème: sa difficulté à faire des prévisions sur le coût du pétrole, car le prix des contrats à terme sur le baril de Brent s’affiche toujours à 33% de moins que début 2020.

Le bénéfice net de la compagnie saoudienne ayant chuté de 73% entre avril et juin, Saudi Aramco est contrainte de suspendre certains projets importants d'un point de vue géopolitique, poursuit la chaîne de télévision américaine. Actuellement, ses revenus atteignent 6,6 milliards de dollars, contre 16,6 milliards selon l'indice moyen mensuel de 2019.

Projets à mettre de côté

Les projets en suspens sont notamment le rachat de 20% des actions de l’entreprise indienne Reliance Industries spécialisée dans la pétrochimie et la construction d’une raffinerie chinoise d’une valeur de dix milliards de dollars. Le géant saoudien prévoit également de renoncer à son projet d’élargissement d’une usine aux États-Unis, précise CNN.

Selon un chef du secteur des marchés chez IHS Markitque, la demande mondiale de pétrole risque de ne pas atteindre son niveau d’avant la pandémie d’ici fin mars 2021. L’entreprise devrait donc rencontrer des difficultés pour payer les dividendes d’un montant total de 75 milliards de dollars sur les cinq prochaines années.

Pour rester à flot, Aramco prévoit de créer un nouveau département qui réévaluera le portefeuille de la société à partir de septembre. L’entreprise vise ainsi à promouvoir «la résilience, l’agilité et la capacité à répondre à l’évolution de la dynamique du marché», conclut CNN.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
pandémie, Arabie Saoudite, Chine, pétrole, Saudi Aramco
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook