International
URL courte
12231
S'abonner

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a accusé la Russie et la Chine de vouloir s’immiscer dans les élections américaines. Le ministre russe des Affaires étrangères s’est également exprimé sur la question, déclarant que ce type d’accusations visant la Russie courraient depuis longtemps et étaient devenues banales.

Le secrétaire d’État américain a déclaré craindre une ingérence russe ou chinoise dans les prochaines élections, au cours d’un entretien avec l’animateur radio Hugh Hewitt. Mike Pompeo a affirmé que les approches de la Chine et de la Russie étaient différentes, mais que les deux pays avaient l’intention d’interférer dans le processus électoral américain.

«Ils ont des approches différentes. C'est certain. Mais ils ont la même volonté d’interférer et d’influencer nos élections. Nos efforts se concentrent sur les modalités spécifiques qu'ils utilisent pour tenter de riposter», a déclaré Mike Pompeo dans son entretien avec Hugh Hewitt.

Des accusations habituelles, selon la Russie

Plus tôt, le ministre russe Sergueï Lavrov s’était déjà exprimé sur la question, déclarant que les accusations d’ingérence électorale visant Moscou duraient désormais depuis longtemps, et n’étaient plus guère surprenantes.

En 2019, le procureur spécial Robert Mueller avait remis un rapport sur ces allégations d’ingérences russes dans les élections américaines de 2016. Après deux ans d’enquête, le rapport maintenait des soupçons d’ingérence contre le Kremlin, tout en concluant qu’il n’existait aucune preuve d’une entente entre l'équipe de Donald Trump et la Russie pour influer sur les élections. La Maison-Blanche et le Kremlin ont toujours dénoncé ces accusations.

Les prochaines élections américaines doivent se tenir le 3 novembre, Donald Trump y sera opposé à son adversaire démocrate Joe Biden.

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
Donald Trump, Mike Pompeo, États-Unis, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook