International
URL courte
Par
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (88)
7440
S'abonner

Les femmes rassemblées dans le centre de la capitale biélorusse pour une nouvelle manifestation ont apporté des drapeaux de pays étrangers, selon un correspondant de Sputnik sur place. Une trentaine de personnes ont été interpellées, a annoncé la police.

La Marche de la paix féminine, qui se déroule ce samedi 5 septembre à Minsk, a été marquée par l’apparition de nombreux drapeaux de pays étrangers dont l’Albanie, les États-Unis, l’Allemagne, Israël ou l’Italie, annonce un correspondant de Sputnik dans la capitale biélorusse.

Les pancartes apportées par les manifestants sont rédigées en biélorusse, russe et anglais.

On peut également voir le drapeau blanc-rouge-blanc, l’un des symboles nationaux historiques des Biélorusses, qui a été le drapeau officiel de la République populaire biélorusse en 1918-1919 et le drapeau national de la République du Bélarus de 1991 à 1995.

Le correspondant de Sputnik a également remarqué une jeune fille portant un drapeau russe et un drapeau blanc-rouge-blanc à la fois.

De nombreux étudiants prennent aussi part à la manifestation, ils scandent les noms de leurs universités.

Quelque 30 interpellations

La police a interpellé près de 30 personnes pendant les manifestations non autorisées à Minsk, a déclaré à Sputnik la porte-parole de la police municipale, Natalia Ganoussevitch.

«Quelque 30 personnes ont été interpellées et transportées aux postes de police territoriaux», a indiqué Mme Ganoussevitch.

Parmi ces personnes, il y a au moins un journaliste de la chaîne de télévision en langue biélorusse Belsat, basée en Pologne. Selon le correspondant de Sputnik, il s’agit du cameraman Maxime Kalinovski. D’après les médias, une autre représentante de Belsat, Alena Doubovik, a aussi été interpellée. Plus tard, Belsat a annoncé sur Telegram que les deux journalistes avaient été relâchés.

Vague de contestation en Biélorussie

Des actions de protestation ainsi que des manifestations de soutien au Président Loukachenko se tiennent en Biélorussie depuis la présidentielle du 9 août. Selon la Commission électorale centrale, Alexandre Loukachenko a remporté le vote avec 80,1% des voix. L’opposition estime qu’il faut accorder la victoire à Svetlana Tikhanovskaïa.

Les forces de l’ordre ont réprimé les actions de protestation les premiers jours suivant l’élection, en utilisant du gaz lacrymogène, des canons à eau, des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées et plusieurs centaines de personnes dont au moins 120 policiers ont été blessés, selon un bilan officiel. Trois manifestants sont décédés.

Quelques jours plus tard, la police a cessé de disperser les manifestants.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (88)

Lire aussi:

Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Tags:
drapeau, journalistes, interpellation, Biélorussie, Minsk, manifestation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook