International
URL courte
18751
S'abonner

Les avions-espions de l’Otan ont intensifié leurs vols à proximité des frontières russes dont le nombre a augmenté d’un tiers par rapport à 2019, a annoncé le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

En 2020, le nombre de vols effectués par des avions de reconnaissance de l’Otan près du territoire russe a augmenté de plus de 30% par rapport à l’année précédente, a déclaré samedi 5 septembre le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, après la clôture des Jeux militaires internationaux.

«Ces derniers temps, les États membres de l’Alliance de l’Atlantique Nord ont intensifié leurs activités d’espionnage. L’intensité des vols de leurs avions de reconnaissance à proximité des frontières russes s’est accrue de plus de 30%. En août 2019, il y a eu 87 vols de reconnaissance, cette année, il y en a eu quelque 120», a indiqué M.Choïgou devant les journalistes.

Selon le ministre, rien qu’entre le 23 août et le 2 septembre, les chasseurs russes ont décollé au moins 10 fois pour intercepter des avions-espions étrangers au-dessus des mers Baltique, Noire et de Barents.

Le 4 septembre, trois bombardiers stratégiques B-52H de l’US Air Force ont été repérés par les radars russes alors qu’ils s’approchaient de la frontière sud de la Russie. Des chasseurs russes Su-27 et Su-30 ont dû intercepter ces appareils au-dessus des mers Noire et d’Azov.

L’Alliance chercherait à «montrer sa force»

«Mais les missions de reconnaissance ne sont pas si préoccupantes que les tentatives de l’Alliance de montrer sa force», a estimé M.Choïgou.

L’Otan a notamment mené ses plus importants exercices aériens de ces dernières années alors que le Forum militaire et technique Armée et les Jeux militaires internationaux se déroulaient sur le territoire russe. Les exercices de l’Otan, qui ont rassemblé plus de 50 avions de combat dont des bombardiers stratégiques B-52, se sont tenus non loin de l’espace aérien russe, a-t-il rappelé.

Militarisation de la mer Noire

En plus, l’Otan cherche à militariser la région de la mer Noire en y envoyant régulièrement ses navires et en développant l’infrastructure militaire de ses alliés d’Europe de l’Est, a ajouté le ministre.

La Russie a proposé à l’Otan de diminuer le nombre d’exercices militaires pendant la pandémie de Covid-19 et de se mettre d’accord sur d’autres mesures appelées à faire baisser la tension, mais l’Otan n’accepte pas ces propositions, a noté M.Choïgou.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
mer de Barents, mer Noire, avion de reconnaissance, Sergueï Choïgou, OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook