International
URL courte
Par
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)
151428
S'abonner

Le gouvernement grec a qualifié de propagande les informations sur le déploiement présumé d’une quarantaine de chars turcs à la frontière avec la Grèce sur fond de crise en Méditerranée orientale.

Les informations sur l’arrivée d’environ 40 chars turcs dans la région de l’Evros (Maritsa), à la frontière turco-grecque, n’ont pas été confirmées, c’est de la propagande, a déclaré dimanche 6 septembre Stelios Petsas, porte-parole du gouvernement grec, cité par la chaîne de télévision Open.

«Ces informations ne se confirment pas, ce serait un élément de la propagande turque menée pour des raisons intérieures. En plus, le nombre de chars mentionné ne serait pas capable de modifier de manière significative l'équilibre des forces près de l’Evros», a indiqué M.Petsas.

Déploiement de chars stratégique ou de routine?

L’agence d’information turque IHA avait précédemment annoncé, se référant à des sources militaires, que la Turquie envoyait des chars de la province de Hatay (sud-est) dans la province d’Edirne (nord-ouest) sur fond de crise en Méditerranée orientale.

Selon l’agence, deux convois chargés d’une quarantaine de chars avaient quitté la région de Reyhanli, à la frontière avec la Syrie, et devraient arriver à la frontière grecque par rail.

L’agence d’information Anadolu avait pour sa part déclaré qu’il s’agissait d’un redéploiement de routine de la Deuxième armée de terre turque et que les informations sur le transfert de blindés à la frontière grecque n’étaient pas conformes à la réalité.

Tensions turco-grecques en Méditerranée orientale

Ces dernières semaines, les relations entre la Grèce et la Turquie se sont brusquement détériorées suite à l’arrivée du navire de rechercher turc Oruc Reis en Méditerranée orientale.

Ce navire mène des recherches sismiques dans un secteur que la Grèce considère comme faisant partie de sa zone économique exclusive. Athènes a mis ses forces armées en état d’alerte renforcée.

La Turquie mène en outre des travaux de prospection dans un secteur considéré par Chypre comme une partie de sa zone économique exclusive.

Athènes et Ankara s’entraccusent d’avoir signé des accords illégitimes sur la délimitation des espaces maritimes qui ne tiennent pas compte des intérêts d’autres pays.

Dossier:
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
char, Turquie, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook