International
URL courte
Par
531109
S'abonner

La publication de la porte-parole de la diplomatie russe à propos de la réception du Président serbe à la Maison-Blanche n’a pas été appréciée en Serbie. Maria Zakharova a déclaré que son post avait été mal interprété, soulignant que le but avait été de fustiger les tentatives américaines de créer une illusion d’exceptionnalité.

Une délégation serbe, menée par le Président Aleksandar Vucic, était en déplacement de deux jours aux États-Unis où se sont tenus des entretiens avec le Premier ministre de la République autoproclamée du Kosovo, Avdullah Hoti. À l’issue des négociations, les parties ont signé un accord sur la coopération économique avec l’assistance de Donald Trump.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a commenté une photo diffusée sur Internet présentant le Président serbe assis sur une chaise devant la table de son homologue américain, dans le Bureau ovale. Dans un post sur Facebook, Maria Zakharova a comparé la scène à un interrogatoire.

«Si l’on vous a invité à la Maison-Blanche et a placé une chaise comme si vous étiez à un interrogatoire, asseyez-vous comme sur la photo 2. Qui que vous soyez. Croyez-moi», a-t-elle légendé deux photos, l’une de M.Vucic devant le Président américain, l’autre de la célèbre scène de Basic Instinct avec Sharon Stone.

Regrets du Président serbe

Aleksandar Vucic a qualifié le post de «primitivisme» et a regretté que tout le monde n’apprécie pas le soutien serbe à la Russie. S’exprimant sur la chaîne RTV Pink depuis Bruxelles, le Président a dit «regretter» une telle réaction, vu qu’il a «protégé, là aussi, [ses] relations avec la Russie».

Le chef d’État a pointé que le «leadership de la Russie apprécie le fait que la Serbie soit le seul pays à ne pas imposer de sanctions antirusses, le seul pays militairement neutre qui n’aspire pas à adhérer à l’Otan, le seul pays menant des exercices militaires avec la Russie et achetant du gaz et des armes chez cette dernière».

En cela, M.Vucic a affirmé ne pas pouvoir «expliquer le primitivisme» de certains.

Fustiger «l’exceptionnalisme» des USA

La porte-parole de la diplomatie russe a déclaré que sa publication sur Facebook à propos du Président serbe accueilli à la Maison-Blanche avait créé un malentendu.

«Je m’excuse, mais mon post a été mal interprété!», a écrit Maria Zakharova dans une mise à jour de sa publication. «Le seul message qu’il était censé transmettre était une critique d’une attitude hautaine de la part des "exceptionnels". Des ruses sont entrées dans l’habitude des responsables américains afin de créer une illusion de leur propre exceptionnalisme. Ce qui est inacceptable».

«Honneur» d’être l’invité du Président Trump

Pour Aleksandar Vucic, l’invitation dans le Bureau ovale a été «un honneur et un privilège, l’accord a été un honneur pour le peuple serbe».

«On me propose une chaise, nous tenons une conversation honnête», a-t-il fustigé. «Il m’aurait fallu dire quoi, "Tiens, pourquoi ma chaise n’est pas aussi haute que la vôtre, monsieur le Président?" Ou il m’aurait fallu partir parce que la chaise ne me convenait pas?»

Attaque contre «une Serbie fière»

Le post de Maria Zakharova a été vivement commenté par d’autres responsables politiques serbes. Le ministre de la Défense, Aleksandar Vulin, a pointé que la grandeur de la personne n’est pas mesurée par la taille de sa chaise, mais plutôt «par l’audace avec laquelle il défend son peuple et ses alliées sur n’importe quelle chaise».

«Je ne vous permets pas d’attaquer une Serbie fière», s’est indigné de son côté Marko Djuric, directeur du Bureau pour le Kosovo-et-Métochie auprès du gouvernement serbe.

Entretien avec Sergueï Lavrov

Dans une conversation téléphonique avec le chef de la diplomatie russe, Aleksandar Vucic l’a informé des résultats de la rencontre à Washington. MM.Lavrov et Vucic ont réaffirmé que les relations bilatérales entre les deux pays étaient «sincèrement amicales» et se sont accordés de poursuivre le travail sur les projets communs.

Lire aussi:

La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
En continu: le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’intensifie dans le Haut-Karabagh
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
Maria Zakharova, Donald Trump, Aleksandar Vucic
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook