International
URL courte
Par
294256
S'abonner

La Chine se lance dans une lutte contre la propagation du christianisme. De nouvelles réglementations soulignent l’interdiction de la promotion non autorisée de la religion dans les salles de classe et obligent les nouveaux employés étrangers à suivre une formation de 20 heures sur le système politique du pays.

Avec l’entrée en vigueur prochaine de nouvelles réglementations, la Chine affiche sa détermination à lutter contre la propagation du christianisme en empêchant les enseignants étrangers à promouvoir leur foi sans autorisation, relate South China Morning Post.

Le gouvernement entend éviter les «mauvais pratiques sectaires» des nouvelles religions présentent sur la liste des interdictions. Les experts notent que les autorités bloquent ainsi la possibilité de discuter librement de la Bible et de la foi chrétienne.

Un enseignant américain viré

Le quotidien pointe le cas d’un enseignant américain viré d’une des meilleures écoles internationales privées de la ville de Chongqing. De plus, l’établissement a retiré plus de 200 livres d’anglais qu’il avait donnés à la bibliothèque, dont l’autobiographie de Mark Twain et les travaux des théologiens Dietrich Bonhoeffer et CS Lewis.

Ce pasteur chrétien évangélique aux États-Unis est parti en Chine il y a dix ans pour renforcer le développement des églises chrétiennes indépendantes jusqu’à ce qu’il se consacre pleinement à l'enseignement. Ces dernières années, il avait pris soin de ne pas faire de prosélytisme.

Nouvelles règles

Selon le journal, un nouvel ensemble de réglementations devrait entrer en vigueur prochainement, stipulant que les enseignants étrangers doivent s'abstenir de faire du prosélytisme sans autorisation et éviter les «mauvaises pratiques sectaires», un euphémisme pour les nouvelles religions interdites par le gouvernement.

Tout ce qui est jugé comme menaçant la souveraineté de la Chine, violant le code pénal ou faisant obstacle à la mise en œuvre de la politique éducative pourra désormais entraîner l'annulation ou le refus de visa pour les enseignants.

Les nouveaux employés étrangers devront également suivre une formation de 20 heures sur le système politique du pays couvrant le développement, les lois, l’éthique professionnelle et les politiques d’éducation de la Chine.

Le département de la sécurité publique de la province méridionale de Hainan va jusqu'à offrir des récompenses pouvant atteindre 100.000 yuans (12.400 dollars) pour des dénonciations conduisant à l'arrestation d'étrangers qui «se livrent à des activités religieuses sans autorisation». Cela comprend l'enseignement de la religion, l'évangélisation et le réseautage.

Lire aussi:

Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
Chine, chrétiens, christianisme, La Bible
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook