International
URL courte
Par
5612
S'abonner

Le prince héritier d’Abou Dhabi, cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyane, «se rendra sous peu en Israël» affirme le président émirati de la Commission de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères dans une déclaration à Yedioth Ahronoth. Selon lui, la question des F-35 ne constitue plus un problème.

Au cours d’un entretien accordé ce mardi 8 septembre au quotidien israélien Yedioth Ahronoth, le président de la Commission de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères au Conseil national fédéral des Émirats arabes unis (EAU), le Dr Ali Rached Al-Nouaïmi, a déclaré que la date de la visite officielle du prince héritier d’Abou Dhabi, Mohamed ben Zayed Al Nahyane, «était très proche». Il a également confié que le différend entre les deux pays sur la question de la vente d’avions de combat F-35 américains aux EAU était «en voie de règlement».

«La visite officielle du prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyane, en Israël est pour bientôt, elle est même très proche», a fait savoir le Dr Al-Nouaïmi.

Pour lui, «Israël reviendra sur son opposition à la vente d’avions de combat F-35 aux EAU». Il a souligné que l’accord de paix final entre les deux pays «sera signé avant la fin du mois de septembre» à Washington en présence de Donald Trump, Benyamin Netanyahou et du prince Mohamed ben Zayed.

Par ailleurs, Ali Rached Al-Nouaïmi a annoncé qu’«après l’accord de paix, nous signerons d’autres dans de nombreux domaines». «Nous voulons montrer qu’il ne s’agit pas uniquement d’un accord politique ou diplomatique, mais d’un traité de paix global dont nous comptons saisir l’occasion» pour assoir la paix dans la région, a-t-il précisé, appelant les dirigeants arabes à accepter l’invitation des États-Unis à assister à la cérémonie qui se tiendra à la Maison-Blanche.

«Les Palestiniens vivent toujours dans le passé»

S’exprimant sur la position de l’Autorité palestinienne qui a fermement rejeté l’accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis le qualifiant de «trahison», M.Al-Nouaïmi estime que les Palestiniens «vivent toujours dans le passé».

Appelant les responsables palestiniens à revenir aux négociations de paix avec leurs homologues israéliens, Ali Rached Al-Nouaïmi affirme que dans le cas où «une guerre éclaterait à Gaza, les relations entre les Émirats arabes unis et Israël ne seraient pas affectées».

Le 13 août, Donald Trump a annoncé la conclusion d’un accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis négocié sous les auspices de Washington. Le Président américain a avancé «que les Palestiniens rechercheraient la paix lorsqu'ils verront davantage de pays arabes conclure des accords de paix avec Israël».

Suite à cet accord, Israël a annoncé la suspension de son opération d’annexion de territoires palestiniens en Cisjordanie.

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Tags:
F-35 Lightning II, F-35B, F-35A, traité de paix, accords, Armée de Défense d'Israël, Israël, Émirats Arabes Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook