International
URL courte
Par
101835
S'abonner

La venue Florence Parly en Inde pour assister à l’introduction des cinq premiers Rafale commandés par New Dehli «reflète la force du partenariat» entre les deux pays, souligne son homologue indien. Sur fond de tensions dans la région, l’incorporation des appareils est un «message sérieux envoyé à la Chine et au Pakistan», indique DNA.

La ministre française des Armées Florence Parly se trouve ce jeudi 10 septembre à Ambala, en Inde, pour assister à l’incorporation des cinq premiers Rafale au sein de l’armée de l’air indienne dans le cadre de la livraison des 36 avions de combat français.

C’est la première visite d’un responsable politique étranger au pays après l’affrontement survenu en juin sur la frontière sino-indienne qui a provoqué la mort de 20 militaires indiens, informe Daily News and Analysis (DNA).

Il s’agit d’«un moment très important pour l’Inde», alors que la présence de Mme Parly «reflète la force du partenariat de Défense France-Inde», a déclaré le ministre indien de la Défense Rajnath Singh sur son compte Twitter.

L’arrivée des premiers Rafale «est un message sérieux envoyé à la Chine et au Pakistan», avance DNA. La livraison de cinq autres appareils est prévue en novembre, alors que le reste devrait être livré d’ici fin 2021.

Zones de déploiement

Les avions de combat ont été commandés en 2016 sur fond de tensions exacerbées au Cachemire, pierre d’achoppement pour l’Inde et le Pakistan, et au Ladakh, territoire indien.

La moitié des Rafale doit être déployée à 300 kilomètres de la frontière, l’autre à Hashimara, base aérienne située au nord du Bengale-Occidental, près de la Chine.

Afin de moderniser ses équipements militaires dont certains datent de plusieurs dizaines d’années, l’Inde a également acheté le système de défense antiaérien russe S-400, des hélicoptères américains et des fusils d’assaut israéliens.

Visite de la ministre française

La ministre française des Armées, «extrêmement mobilisée sur le front des exportations» selon son entourage, se déplace avec tous les membres du groupement d'intérêt économique Rafale, dont Dassault, Safran, MBDA et Thalès, indique l’AFP.

Florence Parly doit s’entretenir avec son homologue indien Rajnath Singh, ainsi qu’avec Ajit Doval, conseiller national pour la sécurité auprès du Premier ministre Narendra Modi.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
Pakistan, Chine, Florence Parly, Inde, Rafale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook