International
URL courte
Par
9111
S'abonner

Selon le ministre sortant des Travaux publics, l’incendie dans le port de Beyrouth survenu le 10 septembre pourrait avoir été provoqué par l'utilisation d’une tronçonneuse lors de travaux de réparation. Michel Najjar a pourtant précisé qu’il ne s’agissait que d’une hypothèse préliminaire.

L'incendie dans le port de Beyrouth pourrait avoir été provoqué par des travaux de réparation avec une tronçonneuse, a déclaré le ministre sortant des Travaux publics libanais Michel Najjar.

«Selon les données préliminaires, la cause réside peut-être dans l'utilisation d’une tronçonneuse lors des travaux de réparation, dont les étincelles ont provoqué un incendie», a déclaré Michel Najjar à la chaîne de télévision libanaise LBC.

S’exprimant lors d’une réunion jeudi 10 septembre, le Président libanais Michel Aoun n’avait pas exclu que l'incendie pourrait avoir été causé par un acte de «sabotage», «une erreur technique» ou «une négligence».

Feu dans le port de Beyrouth

Un incendie s'est déclaré le 10 septembre dans un magasin de pneus et d'huile situé dans le port de Beyrouth.

L’un des employés de l'entrepôt touché a indiqué à l'AFP que le sinistre avait été précédé de travaux de soudure. Ces informations ont été par la suite confirmées auprès de la chaîne MTV par le ministre sortant des Travaux publics, Michel Najjar.

Cet incendie est survenu plus d'un mois après l'explosion provoquée par le stockage inapproprié de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium qui a dévasté le port de Beyrouth le 4 août et a fait environ 190 morts et 6.000 blessés. 300.000 personnes sont restées sans abri. Un cratère de 43 mètres de profondeur s'est formé sur les lieux du drame.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
port, explosion, Beyrouth, Liban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook