International
URL courte
Par
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)
117167118
S'abonner

Tandis que la tension monte entre la France et la Turquie à propos de la situation en Méditerranée orientale, lors de son discours télévisé ce 12 septembre, le Président turc a recommandé à Macron de ne pas chercher la Turquie suite aux critiques françaises.

En réaction aux critiques françaises, Recep Tayyip Erdogan a prévenu ce samedi 12 septembre lors d’un discours télévisé Emmanuel Macron de ne pas chercher la Turquie.

«Ne cherchez pas querelle au peuple turc, ne cherchez pas querelle à la Turquie», a lancé M.Erdogan dans un discours télévisé à Istanbul, en référence aux sévères critiques émises par M.Macron envers Ankara dans le cadre du conflit entre la Turquie et la Grèce à propos de la prospection pétrolière en Méditerranée, informe l’AFP.

Par la suite, le Président turc a fait allusion aux déclarations du Président français qui avait affirmé qu’il n’avait pas de problème avec le peuple turc, mais avec Erdogan. Alors, s’adressant ce samedi au Président français, Recep Tayyip Erdogan a martelé qu’il allait avoir encore plus de problèmes avec lui.

Plus tôt, le ministère turc des Affaires étrangères, suite aux attaques du Président français, avait déclaré qu’il estimait cela comme l’expression d’un mécontentement face à la mise en échec par Ankara de ses projets en matière de politique internationale.

La Turquie «n'est plus un partenaire» en Méditerranée orientale

Le 10 septembre, lors d'une conférence de presse à Ajaccio avant le 7e sommet des pays du sud de l’UE, Emmanuel Macron a évoqué les tensions en Méditerranée orientale entre la Turquie et la Grèce.

Il a déclaré que la Turquie «n'est plus un partenaire» en Méditerranée orientale et a appelé l'Europe à porter «une voix plus unie et plus claire» face à la Turquie.

Tensions qui marquent la Méditerranée

Dans le cadre de tensions croissantes entre la Turquie et la Grèce en Méditerranée, où les recherches d'hydrocarbures menées unilatéralement par Ankara ont provoqué de vives tensions, la France a averti le gouvernement turc que la Méditerranée orientale ne pouvait pas constituer «un terrain de jeu» pour assouvir des «ambitions» nationales.

Dans une interview à Paris Match, le Président français avait précédemment affirmé que la politique menée par Recep Tayyip Erdogan était «une politique expansionniste qui mêl[ait] nationalisme et islamisme, qui n'[était] pas compatible avec les intérêts européens» et était un «facteur de déstabilisation».

Dossier:
Escalade des tensions en Méditerranée orientale (36)

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Tags:
politique, Turquie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook