International
URL courte
Par
7414257
S'abonner

En pleine crise entre Athènes et Ankara, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé ce samedi 12 septembre que son pays achèterait à la France 18 avions de chasse Rafale en plus des frégates et des hélicoptères. De son côté, Florence Parly a salué cette décision qu’elle a jugée de «succès pour l’industrie aéronautique» de la France.

Dans le contexte des tensions avec la Turquie en Méditerranée orientale, la Grèce a annoncé samedi 12 septembre un programme «important» d'achats d'armes et une réorganisation des forces armées du pays, écrit l’AFP.

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a précisé que son pays allait se procurer 18 chasseurs de fabrication française Rafale ainsi que quatre frégates et quatre hélicoptères, recruter 15.000 soldats supplémentaires et financer davantage son industrie de défense.

M.Mitsotaki n’a pas livré de détails sur le pays producteur des frégates. En octobre dernier, la ministre des Armées Florence Parly avait annoncé avoir signé avec son homologue grec, Nikolaos Panagiotopoulos, une lettre d’intention portant sur le projet d’acquisition par la Grèce de deux frégates de défense et d’intervention.

Cependant, mi-juillet, La Tribune, en se référant à ses sources, a écrit qu’Athènes ne souhaitait plus signer le contrat portant sur la vente des deux frégates en question.

Décision saluée par la France

Par la suite, la ministre française des Armées s'est félicitée de l’intention de la Grèce d’acquérir 18 Rafale.

«Pour la première fois, un pays européen souhaite se doter d’avions de combat Rafale. Cette annonce constitue un succès pour l’industrie aéronautique française, en particulier Dassault Aviation ainsi que les autres acteurs industriels français, et notamment les nombreuses PME concernées par la construction du Rafale», écrit Florence Parly dans un communiqué.

Tensions turco-grecques en Méditerranée

Les recherches d'hydrocarbures menées unilatéralement par la Turquie en Méditerranée orientale ont provoqué ces dernières semaines de vives tensions entre Ankara et Athènes.

À l’issue du sommet Med7, qui s’est tenu le 10 septembre à Ajaccio, les sept pays euro-méditerranéens, dont la France et la Grèce, se sont dits prêts à restaurer des relations normales avec la Turquie. En même temps, ils n’ont pas exclu des sanctions économiques supplémentaires contre la Turquie si elle persistait dans ses actions unilatérales dans la région.

Lire aussi:

Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Mediapart parle d’attentats de «faible intensité», le Net en colère
Tags:
frégate, Rafale, France, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook