International
URL courte
Par
9374
S'abonner

Alors que l’entreprise Apple a avisé des médias russes, notamment l’agence Rossiya Segodnya, dont Sputnik fait partie, que l’Ukraine avait exigé de supprimer toutes leurs applications du segment ukrainien d’App Store, Maria Zakharova a qualifié cette demande de Kiev d’illustration de «la politique répressive des pouvoirs ukrainiens».

La demande de l’Ukraine de supprimer les applications des médias russes du segment ukrainien de l'App Store a été qualifiée par la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, de politique répressive contre les médias. Elle a souligné que Kiev ignorait totalement ses obligations internationales en matière de respect de la liberté d’opinion et d'expression.

«Nous considérons l'exigence du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) à la compagnie américaine Apple de supprimer les applications des médias russes du groupe VGTRK, Rossiya Segodnya et NTV du segment ukrainien de l’AppStore comme une nouvelle manifestation de la politique répressive des pouvoirs ukrainiens en ce qui concerne les médias», estime la porte-parole du ministère russe.

L’agence Rossiya Segodnya a été notifiée ce 11 septembre par Apple que l’Ukraine exigeait que toutes ses applications soient supprimées de l’App Store ukrainien. La lettre de l’entreprise contient «l'avis de suppression des applications de l'agence du segment ukrainien d’App Store à la demande du Service de sécurité d'Ukraine».

«Par cet acte de censure politique, Kiev a signé une violation cynique des principes démocratiques clefs pour assurer la libre circulation de l'information et son accès sans entrave, ignorant totalement ses obligations internationales en matière de liberté d'expression et d’opinion», selon Maria Zakharova.

Selon elle, «par leurs actions antidémocratiques, les autorités de Kiev non seulement limitent le droit de leurs citoyens à la recherche et l'accès libres à l'information», mais aussi «privent une grande partie de la population russophone de la possibilité d'obtenir des informations fiables dans sa langue maternelle».

De pareilles informations ont également été communiquées à d’autres médias, notamment au groupe VGTRK, et concernent entre autres les applications de la chaîne Rossiya et de la radio Vesti FM. Il a été demandé à Apple de supprimer des applications suivantes: Rossiya 1, Rossiya TV et radio, Vesti FM, Vesti.ru, ainsi que NTV.

Réaction du directeur général de l’agence Rossiya Segodnya

La demande formulée par le SBU à l’égard d’Apple est une censure ordinaire pour l’Occident, a estimé le directeur de l’agence Rossiya Segodnya Dmitri Kisselev.

«C’est, hélas, une censure déjà habituelle pour l’Occident. Ils n’arrivent pas à ce niveau de liberté d’expression. La Russie reste la championne du monde en matière de liberté d’expression. Nulle part vous ne trouverez un tel diapason d’opinions et d’expressions. Nous n’avons pas peur», a déclaré M.Kisselev.

Commentaire d’Apple  

La société Apple a par la suite informé ne pas avoir supprimé les applications des médias russes, mais juste avoir prévenu les développeurs des exigences des autorités ukrainiennes, a appris Sputnik auprès de la compagnie.

«Apple n’a enlevé d’App Store en Ukraine aucune de ces applications. Elle a juste prévenu les développeurs russes des exigences des autorités ukrainiennes et a proposé de s’adresser directement à elles», a déclaré l’entreprise.

Lire aussi:

L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
Moscou, politique, Russie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook