International
URL courte
Par
121923
S'abonner

La société américaine Sandvine Inc a fourni des équipements aux autorités biélorusses pour bloquer Internet dans le pays, selon l'agence Bloomberg.

L'agence Bloomberg a annoncé samedi 12 septembre disposer d'informations indiquant que la société américaine Sandvine Inc avait livré à la Biélorussie des équipements destinés à bloquer Internet dans le pays.

L'agence affirme avoir l'enregistrement d'une conférence pendant laquelle les chefs de Sandvine Inc déclarent travailler avec une organisation gouvernementale biélorusse depuis plus d'un an.

Alexander Haväng, directeur de la technologie de Sandvine Inc, a reconnu que la Biélorussie utilisait peut-être l'équipement de l'entreprise pour bloquer les sites Web et les applications de messagerie.

Ces révélations ont suscité des critiques aux États-Unis.

Des perturbations du trafic depuis le 10 août

40% du trafic Internet en Biélorussie est filtré à l'aide de la technologie Deep Packet Inspection utilisée également pour gérer et sécuriser les réseaux et interdire aux utilisateurs d'accéder à des contenus jugés illicites à l’instar de la propagande terroriste et de la pornographie enfantine.

Des perturbations ont été observées dans le fonctionnement d'Internet, mobile compris, au lendemain du début des protestations à Minsk et dans certaines autres villes biélorusses.

Un mois de protestations en Biélorussie

Une vague de manifestations s’est déclenchée en Biélorussie après la fin de la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko.

Les premiers jours ayant suivi l’élection, les forces de l’ordre ont utilisé des canons à eau, des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc pour disperser la foule. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées et plusieurs centaines blessées dont plus de 130 policiers. Trois manifestants sont décédés.

Les coupures Internet expliquées par des cyberattaques

La connexion Internet est perturbée en Biélorussie depuis le 9 août, jour de l’élection présidentielle. Il est notamment difficile d’accéder aux sites des organisations publiques, d’utiliser des moteurs de recherche et YouTube. Certains services de messagerie instantanée sont également impactés.

En réaction, l'opérateur biélorusse Beltelecom a annoncé le 10 août avoir enregistré de «nombreuses cyberattaques de divers degrés d'intensité sur les sites gouvernementaux». D’après la société nationale de télécommunication, celles-ci ont entraîné «une surcharge importante des canaux, des dysfonctionnements et des pannes des équipements de télécommunication».

L’entreprise parle également de «croissance significative du trafic [Internet, ndlr]» à partir du 8 août en provenance «de réseaux IP externes à la République de Biélorussie».

Le 17 août, l’opérateur a expliqué le fonctionnement perturbé par des problèmes techniques.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
États-Unis, accès, Internet, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook