International
URL courte
Par
11567
S'abonner

Confronté à une contestation inédite, le dirigeant biélorusse a confirmé à Vladimir Poutine vouloir changer la Constitution, a annoncé le Kremlin. Pour sa part, Moscou a promis à Minsk un prêt de 1,5 milliard de dollars.

En visite en Russie, le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko a confirmé à Vladimir Poutine son intention de lancer le processus de réforme de la Constitution, a annoncé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

«Le Président Loukachenko a confirmé son intention d’avancer vers la modification de la Constitution, de mettre en place une structure de travail à ces fins ainsi que de lancer le processus de réforme constitutionnelle», a déclaré le porte-parole à l’issue des négociations entre les deux dirigeants à Sotchi, sur le littoral russe de la mer Noire.

Alexandre Loukachenko s’est rendu en Russie dans le contexte de la contestation populaire inédite qui se poursuit dans son pays depuis l’annonce de sa réélection à la présidence du 9 août. Arrivé au pouvoir en 1994, M.Loukachenko a depuis lors effectué cinq mandats présidentiels consécutifs.

Poutine salue «une décision opportune»

Intervenant devant les journalistes à Sotchi, Vladimir Poutine a qualifié d’opportune la décision d’entamer le travail en vue de réformer la Constitution biélorusse.

Il a également assuré que Moscou restait attaché à ses obligations dans le cadre de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) et de l’Union de la Russie et de la Biélorussie.

Un prêt de 1,5 milliard de dollars

Dans le même temps, le Président russe a promis d’octroyer à Minsk un prêt de 1,5 milliard de dollars (1,26 milliard d’euros) et de poursuivre la coopération bilatérale dans le domaine de la défense.

Vladimir Poutine a en outre ordonné de préparer la livraison à la Biélorussie du premier lot de vaccin russe contre le nouveau coronavirus, a encore fait savoir Dmitri Peskov.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
OTSC, Dmitri Peskov, Constitution, Biélorussie, Russie, Vladimir Poutine, Alexandre Loukachenko
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook