International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (111)
192720
S'abonner

Alexeï Navalny ne souhaite pas émigrer en Allemagne, il veut rentrer chez lui en Russie dès qu’il sera rétabli, a déclaré au New York Times un haut responsable de la sécurité allemande. Selon lui, l’opposant russe est «pleinement conscient de ce qui s’est passé».

Lundi 14 septembre, un haut responsable de la sécurité allemande resté anonyme a confié au New York Times qu’Alexeï Navalny avait manifesté son intention de revenir chez lui dès qu’il sera rétabli. Il est hospitalisé à Berlin depuis le 22 août et est sorti du coma le 7 septembre.

«Il n’a pas l’intention de s’exiler en Allemagne», affirme-t-il au journal américain, «il veut rentrer chez lui en Russie et poursuivre son activité».

Toujours selon cette source, qui a été informée de l’état de santé de l’opposant russe, il est «pleinement conscient de son état, pleinement conscient de ce qui s’est passé et de l’endroit dans lequel il se trouve».

Le même jour, l’hôpital de la Charité à Berlin a confirmé que l’état de santé de M.Navalny s’améliorait, confirmant qu’il n’était plus branché à un respirateur et qu’il pouvait se lever de son lit.

Conclusions de laboratoires français et suédois

Dans le même temps, Berlin a présenté les résultats de laboratoires indépendants français et suédois, lesquels appuient les conclusions allemandes sur la présence d’un agent neurotoxique de type Novitchok dans le corps de l’opposant russe. Pour rappel, celui-ci avait été hospitalisé d’urgence le 20 août à Omsk, en Russie, après avoir fait un malaise à bord d’un avion. Il avait ensuite été transféré en Allemagne.

De son côté, Moscou attend toujours une réponse de la partie allemande à sa demande d’assistance juridique formulée le 27 août sur l’affaire Navalny. Cette dernière a engendré une détérioration des relations avec l’Allemagne et l’Occident de manière générale, tandis que de nouvelles sanctions antirusses sont envisagées.

Selon directeur du Service de renseignement extérieur russe Sergueï Narychine, tous les stocks de Novitchok avaient été détruits en Russie conformément au protocole de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Après un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, Vladimir Poutine a rejeté toute accusation de «tentative d’homicide» et demande à ce que les résultats officiels soient envoyés à la Russie.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (111)

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
La Haute autorité de santé recommande un groupe prioritaire à vacciner
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Tags:
sanctions, empoisonnement, Berlin, hôpital, The New York Times, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook