International
URL courte
Par
361448
S'abonner

«Des soldats américains sont morts en Iran et en Afghanistan». Lors d'un discours prononcé mardi à Tampa, en Floride, le candidat démocrate à l’élection présidentielle Joe Biden a confondu l'Iran avec l'Irak, puis s’est rattrapé.

En déplacement le 15 septembre à Tampa, en Floride, Joe Biden s’est trompé emmêlé les pinceaux dans les pays en parlant des soldats américains tués en Irak et en Afghanistan.

«Des troupes américaines sont décédées en Iran et en Afghanistan […]. Chacun de ces anges déchus a laissé une famille, une communauté. Il y a désormais un siège vide à cette table», a-t-il souligné.

Erreur rattrapée

Plus tard, le candidat démocrate pour l’élection présidentielle a toutefois corrigé son erreur en revenant sur le nombre de militaires américains blessés en Irak et en Afghanistan.

«Des troupes américaines ont été blessées en Irak et en Afghanistan, 53.192. Pas plus de 53.000», a-t-il indiqué cité par le Washington Examiner.

L’armée américaine ne s’est jamais battue en Iran, contrairement à l’Irak où les États-Unis ont mené les opérations militaires Tempête du désert et Renard du désert.

Réduction du contingent US à l’étranger

Le 10 septembre, Donald Trump a confirmé les plans de son administration visant à retirer de nombreuses unités américaines d'Irak et d'Afghanistan.

Selon lui, «beaucoup de progrès» ont été réalisés en Afghanistan. «Nous réduirons le nombre de soldats à 4.000 en très peu de temps. De même en Irak, nous allons bientôt abaisser le nombre à 2.000 soldats», a-t-il précisé.

Le Président américain avait précédemment déclaré que les forces de la coalition internationale évacueraient l'Irak sous trois ans. Celle-ci a déjà évacué la majeure partie de son contingent, soulignait-il alors, et seul un petit nombre de militaires demeurent dans le pays.

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
soldats, Afghanistan, Joe Biden, Irak, Iran, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook