International
URL courte
Par
7523
S'abonner

Faute de paiement de la dette de son entreprise, le président du géant chinois de l'aérien HNA a été interdit par le tribunal de partir en vacances et d’acheter des objets de luxe. L’ordonnance interdit également à ses enfants de fréquenter des écoles privées.

Le tribunal chinois a interdit au président du groupe HNA, le milliardaire Chen Feng, de dépenser de l'argent pour des objets de luxe car l’entreprise ne s’est pas acquittée de deux règlements juridiques, rapporte le South China Morning Post.

Selon deux ordonnances rendues le 15 septembre par le tribunal et relayées par la presse, l’homme d'affaires ne peut se consacrer à des activités jugées non essentielles pour sa vie quotidienne et son travail. Il lui a été interdit d'acheter des biens immobiliers, d'effectuer des réparations coûteuses, de séjourner dans des hôtels de luxe, de louer des bureaux haut de gamme et de visiter des clubs ou terrains de golf coûteux.

L’ordonnance interdit également à ses enfants de fréquenter des écoles privées.

Un endettement excessif

Le groupe HNA est en difficulté depuis deux ans du fait d'un endettement excessif. Selon les informations publiées sur le site officiel de Jubaohui, il restait quelque 37,1 millions de yuans de dettes en souffrance et d’impayés à la fin du mois d’août.

Par ailleurs, la pandémie de coronavirus qui a dévasté la demande de voyages et lourdement impacté la principale activité aéronautique de HNA conduit beaucoup à croire que la survie de HNA est en jeu. Cependant, comme l’indique le site d’actualité économique et financière Mon livret, un mouvement pour une restructuration de HNA menée par le gouvernement suite à un plaidoyer du conglomérat en février a ravivé l’espoir d’une solution prochaine à l’endettement de l’entreprise.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
produit de luxe, milliardaires, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook