International
URL courte
Par
7442
S'abonner

Accusé de blanchiment d’argent et de fraude à la cryptomonnaie, le programmeur russe Alexandre Vinnik a été extradé de Grèce le 23 janvier vers la France. La Russie a soumis ce 17 septembre au ministre français de la Justice une demande pour que la question de l'extradition vers son pays d'origine soit examinée.

La déléguée aux droits de l'Homme auprès du Kremlin, Tatiana Moskalkova, a adressé ce jeudi 17 septembre à Éric Dupond-Moretti une demande de modification de la mesure coercitive visant programmeur russe Alexandre Vinnik accusé de blanchiment d’argent et de fraude à la cryptomonnaie.

«Guidé par les principes d'humanisme et de miséricorde, je vous demande, cher Dupond-Moretti, de vous charger de fournir une éventuelle assistance pour faire évoluer la mesure coercitive visant A.Vinnik en non liée à l'emprisonnement», écrit la déléguée dans sa demande.

Elle ajoute qu'au cours de sa détention en Grèce puis en France, Vinnik a entamé plusieurs grèves de la faim et perdu plus de 30% de son poids.

Une affaire pénale ouverte en Russie

Tatiana Moskalkova demande au ministre français de la Justice d'examiner la question de l'extradition du citoyen russe Alexandre Vinnik vers son pays d'origine.

«Je voudrais attirer votre attention sur le fait qu'une affaire pénale a été ouverte contre A.Vinnik sur le territoire de la Fédération de Russie. À cet égard, sur la base de l'aspect humanitaire de cette question, ainsi que des relations amicales entre nos pays, je vous lance un appel, Monsieur le Ministre, en vous demandant d'examiner la question de l'extradition d'Alexandre Vinnik vers son pays natal», poursuit-elle.

Elle note que l'ambassade de Russie en France est prête à fournir à Alexandre Vinnik un appartement sans statut diplomatique et ouvert au contrôle pour la justice française.

Arrestation du programmeur russe

Accusé de blanchiment d’argent et de fraude à la cryptomonnaie, le programmeur russe Alexandre Vinnik a été arrêté en Grèce à la demande de Washington et finalement extradé le 23 janvier vers la France.

Dans les trois jours ayant suivi son placement en garde à vue, les employés du consulat de Russie à Paris se sont vu refuser une rencontre avec l’intéressé. Une violation grossière de la Convention de Vienne, selon Maria Zakharova.

Le programmeur est notamment accusé d’avoir piraté le courrier électronique de milliers de personnes et de leur avoir extorqué de l’argent via la plateforme boursière BTC-e. Le montant total évalué à 130 millions d’euros aurait été dérobé auprès de 5.700 victimes dans le monde, y compris en France. Pour le parquet français, Alexandre Vinnik est un personnage central dans son enquête sur un groupe de cybercriminels.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
Tags:
Alexandre Vinnik, Eric Dupond-Moretti, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook