International
URL courte
Par
1175
S'abonner

Après que des utilisateurs d'Instagram ont remarqué en juillet un indicateur allumé montrant le fonctionnement de la caméra lorsqu'elle n'était pas activée, une Américaine a décidé de porter plainte le 17 septembre contre Facebook pour espionnage.

Facebook est poursuivi pour avoir prétendument espionné des utilisateurs d'Instagram en raison de l'utilisation non autorisée de la caméra de leur smartphone, rapporte Bloomberg.

Dans la plainte déposée jeudi 17 septembre devant le tribunal fédéral de San Francisco, une utilisatrice Instagram du New Jersey affirme que l’emploi de la caméra par l'application est intentionnel et effectué dans le but de «collecter des données lucratives et précieuses sur ses utilisateurs auxquelles elle n'aurait autrement pas accès».

«En obtenant des données personnelles extrêmement privées et intimes sur leurs utilisateurs, y compris dans la confidentialité de leur propre maison, Facebook est en mesure d'augmenter ses revenus publicitaires en ciblant les utilisateurs plus que jamais auparavant», indique-t-elle dans sa plainte.

Elle estime en outre que Facebook est «capable de voir en temps réel comment les utilisateurs réagissent aux publicités sur Instagram, fournissant des informations extrêmement précieuses à ses annonceurs».

Un bug ou un espionnage?

Cette plainte fait suite à des informations signalées en juillet selon lesquelles Instagram semblait accéder à la caméra frontale des iPhone même lorsqu'elle n'était pas activée. Ainsi, l’indicateur montrant son fonctionnement était allumé même lorsque les utilisateurs étaient en train de parcourir le flux sur Instagram.

Les représentants d'Instagram ont nié ces accusations en évoquant un bug qui était en cours de correction et en assurant que l'application n’activait la caméra que lorsque l'utilisateur lui-même le souhaitait.

Ces révélations d’iOS qui font modifier les applications

Les alertes d’iOS 14 ont déjà révélé que plusieurs applications pour iOS, notamment TikTok, LinkedIn et Reddit, accédaient au contenu du presse-papiers des iPhone.

La société mère de TikTok, ByteDance, basée à Pékin, a annoncé en juin qu'elle avait supprimé l’accès de l’application aux presse-papiers des appareils sous iOS, en ajoutant que cette fonctionnalité «anti-spam» n’avait jamais été introduite sur les appareils Android, rappelle le magazine.

LinkedIn a pour sa part déclaré qu'il mettait fin à la pratique d’accès au presse-papiers et Reddit a indiqué qu'il corrigeait un morceau de code dans son application.

En 2019, Facebook, la société mère d'Instagram, a corrigé un bug dans son application pour iOS qui semblait activer les caméras des appareils en arrière-plan à l'insu des utilisateurs.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
«L'exécutif est obligé de suivre la fachosphère», regrette le recteur de la mosquée de Pantin visée par une fermeture
Tags:
espionnage, iPhone, Instagram, Facebook
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook