International
URL courte
Par
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)
11305
S'abonner

Des interpellations ont eu lieu ce 19 septembre à Minsk pendant la tenue d’une manifestation de femmes. La police a confirmé ces informations, précisant que l’action n’était pas autorisée.

Les forces antiémeute ont procédé à l’interpellation de participantes à une «marche de femmes», une action de protestation qui s'est tenue à Minsk et n’a pas été autorisée, rapporte le correspondant de Sputnik présent sur place.

Comme le précise notre journaliste, vers 15h20 le nombre des participantes à la marche qui se sont réunies autour de l’activiste Nina Baguinskaïa atteignait plusieurs centaines de personnes.

Le seul excès qui a été enregistré avant le début des interpellations est la tentative des participantes d’arracher le micro à une journaliste de la télévision étatique et le croche-pied fait à son cameraman.

Interpellations

Les interpellations ont commencé au moment où la colonne s’est approchée de la rue Iakoub Kolas. Plusieurs dizaines de personnes ont été emmenées à bord de fourgons cellulaires, après quoi les manifestants ont formé une chaîne humaine le long de la rue en brandissant des drapeaux, rapporte notre correspondant.

Ensuite, deux minibus avec la police antiémeute sont revenus et les interpellations se sont poursuivies.

La police a confirmé à Sputnik que des interpellations avaient eu lieu. La porte-parole du département de police de Minsk, Natalia Ganoussevitch, a ainsi précisé que les forces de l’ordre avaient prévenu que l’action n’avait pas été autorisée, mais que les protestataires n’avaient pas quitté les lieux.

Situation en Biélorussie

Des manifestations ont débuté en Biélorussie après la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui en compte 10,8%.

Les premiers jours suivant l’élection, les forces de l’ordre ont utilisé des canons à eau, des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc pour disperser les foules. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées et plusieurs centaines ont été blessées dont plus de 130 policiers. Trois manifestants sont décédés.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
Tags:
marche des femmes, Minsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook