International
URL courte
Par
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)
4201
S'abonner

Le lendemain de la marche tenue par des femmes, et qui a été marquée par des interpellations, une nouvelle manifestation se déroule à Minsk, la capitale biélorusse. Plusieurs participants ont déjà été interpellés, confirme la police, soulignant que la tenue du rassemblement n’avait pas été autorisée.

Alors qu’une nouvelle action non autorisée se déroule dans la capitale biélorusse, des interpellations ont commencé, rapporte un correspondant de Sputnik présent sur les lieux.

Les forces antiémeutes ont dispersé un important groupe de manifestants qui s’étaient réunis près de la station de métro Nemiga. Venus à bord de fourgons cellulaires, elles ont procédé à des interpellations. Selon les estimations de notre correspondant, plus de 10 personnes ont été arrêtées.

Sans livrer de détail sur le nombre de personnes interpellées, le service de presse de la police de Minsk a confirmé que des arrestations avaient eu lieu.

«Il y a des interpellés à Minsk pour participation à des actions de masse non autorisées», informe Natalia Ganoussevitch, porte-parole du département de police de Minsk.

Des centaines de personnes tentent de rejoindre la stèle à Minsk où se sont déjà rassemblées plusieurs milliers de personnes, constate le journaliste.

Une colonne de blindés

Une colonne formée de 10 blindés a mis le cap ce dimanche vers la résidence présidentielle, avait plus tôt constaté notre correspondant en Biélorussie. Pour rappel, lors de précédentes actions le dimanche, les manifestants avaient tenté de s’approcher du palais de l’Indépendance.

Situation en Biélorussie

Des manifestations ont débuté en Biélorussie après la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui en compte 10,8%.

Les premiers jours suivant l’élection, les forces de l’ordre ont utilisé des canons à eau, des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc pour disperser les foules. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées et plusieurs centaines ont été blessées dont plus de 130 policiers. Trois manifestants sont décédés.

Dossier:
Tensions en Biélorussie à l’issue de la présidentielle 2020 (95)

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
opposition, interpellation, Minsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook