International
URL courte
Par
2253
S'abonner

Quelques heures avant que l'interdiction de télécharger WeChat aux États-Unis n’entre en vigueur, une juge américaine a bloqué ce 20 septembre la décision du département du Commerce, car elle a été contestée par un groupe d’utilisateurs se référant au premier amendement de la Constitution, selon Reuters.

La décision du département américain du Commerce de supprimer WeChat d’App Store et de Google Play à partir de ce dimanche 20 septembre a été bloquée par un juge américain, fait savoir Reuters.

La juge magistrate Laurel Beeler en Californie a déclaré dans une ordonnance que les utilisateurs de WeChat qui ont intenté une action en justice ont évoqué «des questions sérieuses» liées au premier amendement de la Constitution des États-Unis.

La décision de la juge a également bloqué l'ordonnance du département du Commerce qui aurait interdit d'autres transactions avec WeChat aux États-Unis qui auraient pu détériorer la facilité d'utilisation du site pour les utilisateurs américains actuels. Le département du Commerce n'a pas immédiatement réagit.

Cette décision de la juge porte un caractère préliminaire, indique Reuters.

Le département du Commerce interdit les applications

Auparavant, le département américain du Commerce, en accusant les applications chinoises TikTok et WeChat de constituer une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, a déclaré que toutes les transactions avec les applications seront interdites aux États-Unis à partir du 20 septembre.

Toutefois, plus tard, le département américain du Commerce a annoncé qu'il reportait au moins jusqu'au 27 septembre l'interdiction de télécharger aux États-Unis la populaire application TikTok. Cette décision a été prise «au vu des développements positifs récents», indiquait un communiqué diffusé peu après la confirmation par TikTok d'un projet d'accord sur la gestion de ses activités aux États-Unis impliquant Oracle en tant que partenaire technologique et Walmart en tant que partenaire commercial.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
Donald Trump, justice, États-Unis, WeChat (service de messagerie)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook