International
URL courte
Par
6502
S'abonner

Le retour des sanctions unilatérales américaines contre l’Iran a échoué, car il n’a pas été soutenu par les alliés européens des États-Unis, a déclaré le Président iranien Hassan Rohani.

S’exprimant ce dimanche 20 septembre sur la télévision iranienne, Hassan Rohani a constaté l’échec de la politique américaine des sanctions à l’encontre de l’Iran.

«Aujourd’hui est un grand jour de l’Histoire de notre diplomatie. Les États-Unis, en tant que pays qui impose par la force ses intérêts, s’efforçaient depuis deux ans et demi de réintroduire les sanctions de l’Onu contre le peuple iranien. Ces derniers mois, ce processus a abouti à son inévitable effondrement», a-t-il déclaré.

D’après lui, dès son retrait de l’accord nucléaire, Washington a tenté de créer «une coalition contre l’Iran» avec la participation de l’Union européenne et incitant Téhéran à des actions qui pourraient être un prétexte pour le rétablissement des sanctions internationales.

«Heureusement, pendant tout ce temps, les États-Unis ont échoué dans toutes les étapes et ont fait face aux réactions négatives de la communauté internationale et même de leurs alliés traditionnels», a-t-il ajouté.

Il a rappelé que des membres de l’Onu n’ont pas soutenus la demande américaine concernant les sanctions. Le Président iranien a salué l’organisation pour s'être opposée aux «demandes américaines illégales», tout en soulignant les efforts de la Russie et de la Chine.

Les sanctions américaines

Dans la nuit du 19 au 20 septembre, Washington a unilatéralement proclamé que les sanctions des Nations unies contre l’Iran étaient à nouveau en vigueur et a promis de punir ceux qui les violent.

Le secrétaire général des Nations unies, cité par Reuters, a indiqué que le Conseil de sécurité ne pouvait pas donner suite à la demande américaine. D’après l’agence de presse, 13 des 15 membres du Conseil de sécurité ont déclaré que la décision de Washington n’était pas valide, car les États-Unis sont sortis de l’accord sur le nucléaire iranien en 2018.

De son côté, Josep Borrell, le haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a rejeté aux États-Unis le droit de réimposer des sanctions, car Washington avait unilatéralement cessé de participer au Plan d’action global commun (JCPoA).

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Tags:
JCPOA, sanctions, Hassan Rohani, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook