International
URL courte
Par
1312
S'abonner

Le pays s'est enlisé dans une crise qui l’entraînera en enfer, si un nouveau gouvernement n'est pas formé, a annoncé le Président libanais. Pour lui, il n'y a «aucune solution à un horizon proche».

Le Président libanais a déploré ne pas voir de solution en l'état pour remédier à la crise et pour donner lieu à la formation d'un nouveau gouvernement.

«Comme les positions se sont durcies, il semble qu'il n'y ait aucune solution à un horizon proche», a déclaré Michel Aoun lors d'une allocution télévisée.

S'il n’y a pas d'accord pour former le gouvernement, le Liban ira «en enfer», a-t-il répondu aux journalistes. Quant à une possible percée, «il peut y avoir un miracle», a-t-il souligné.

Le chef d’État a en outre proposé de renoncer à la répartition des principaux ministères sur des critères confessionnels.

Délais expirés

Précédemment, le chef du gouvernement désigné du Liban, Moustapha Adib, avait appelé les forces politiques à faciliter la formation d'un nouveau gouvernement, tandis que le processus piétine faute d'accord entre elles.

Début septembre, le Président Emmanuel Macron avait constaté que les partis politiques libanais avaient assumé de former un cabinet en deux semaines.

Lire aussi:

«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
En continu: Fusillade et explosion dans une école à Kazan, au moins 8 morts et 20 blessés
Une tribune de syndicats de police exhorte à «stopper le train fou de la délinquance»
Moscou craint qu’une maladie mortelle issue d’un laboratoire US ne surgisse en Russie
Tags:
crise, Liban, Michel Aoun
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook