International
URL courte
Par
2411
S'abonner

Il est impossible d’accepter la proposition des États-Unis de signer le mémorandum présidentiel américain sur le contrôle des armements en tant que condition pour prolonger le traité New Start, a annoncé le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

Le 21 septembre, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov a réagi à la proposition de Washington de conclure vers le mois de février le mémorandum présidentiel du cadre de contrôle des armements en tant que condition pour prolonger le traité New Start.

«Il est impossible d’accepter ce document cadre à la condition mise en avant par les États-Unis pour faire un arrangement, parce que la nature des exigences proposées ne correspond pas à notre idée de ce qui doit être fait dans l'intérêt du renforcement de la stabilité stratégique», a-t-il lancé.

La «bonne» offre des USA

Dans une interview accordée au quotidien Kommersant, l’envoyé spécial du Président américain Marshall Billingslea a affirmé qu’il avait été proposé à la Russie de prolonger le traité de réduction des armes stratégiques New Start pour une durée inférieure à cinq ans.

Il a précisé que la durée plus courte avait été avancée par les États-Unis afin de travailler sur un nouveau document, en qualifiant la proposition américain de «bonne».

En outre, selon M.Billingslea, si la Russie n'accepte pas de conclure vers le mois de février un mémorandum présidentiel du cadre de contrôle des armements, «Washington sera extraordinairement content de continuer la modernisation de l'arsenal nucléaire sans les restrictions du New Start».

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Tags:
mémorandum, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook