International
URL courte
Par
38780
S'abonner

Le monde est «fatigué» de la «discorde» et de la division des États en termes de «nôtres» et d’«ennemis». Le renforcement de l’assistance mutuelle et de la coopération est nécessaire, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères lors de la session annuelle de l'Assemblée des Nations unies.

Intervenant lors d’une session virtuelle à l’occasion de la 75e Assemblée générale des Nations unies, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a fait un certain nombre de déclarations concernant les pays de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC).

«Malheureusement, aujourd'hui, les conflits armés ne cessent de faire rage dans différentes régions du monde», a-t-il commencé. «Les menaces graves de notre temps s’y ajoutent: terrorisme international, crimes relatifs aux drogues et cybercriminalité, changement climatique. Cette année, cette liste a été complétée par un autre défi de taille: la pandémie de coronavirus, qui a causé de graves crises dans les domaines économiques, sociaux et autres.»

Un «ordre mondial fondé sur des règles»

D’après M.Lavrov, il est de plus en plus difficile de réagir aux préoccupations mondiales, en particulier dans le contexte de la discorde croissante. Une telle situation s’explique en majeure partie par le fait que certains pays sont réticents à prendre en compte les intérêts légitimes d'autres États.

Il a également indiqué que les standards et les conceptions d’un «ordre mondial fondé sur des règles» sont imposés. Cela s'accompagne de tentatives d'ingérence dans les affaires intérieures de pays tiers, de l'introduction de sanctions unilatérales en violation des prérogatives du Conseil de sécurité de l'Onu, de manifestations d'intolérance et de haine.

Impossible de «renverser le cours naturel de l’Histoire»

Cependant, selon le ministre, il est impossible de «renverser le cours naturel de l’Histoire». Aujourd’hui, de nouveaux centres de croissance économique se renforcent, la nécessité de régler les conflits armés grâce à des moyens pacifiques s’intensifie et l’interdépendance grandit, a-t-il ajouté.

«Le monde est fatigué des lignes de discorde, de la division des États en termes de "nôtres" et d’"ennemis", le monde a besoin de renforcer l’assistance mutuelle et la coopération. En d’autres mots, les objectifs avancés lors de la fondation de l’Onu il y a 75 ans deviennent de plus en plus pertinents», a affirmé le diplomate russe.

Les tentatives de réécrire le passé sont «absurdes»

M.Lavrov a aussi qualifié d’«absurdes» les tentatives de réécrire l’Histoire, de diminuer le rôle des peuples qui ont apporté une contribution déterminante à la victoire sur le fascisme. Il a appelé à ne pas oublier les leçons du passé, à honorer l’exploit des soldats libérateurs, à assurer la préservation des monuments érigés à leur honneur.

Sergueï Lavrov (photo d'archives)
© Sputnik . Service de presse du ministère russe des Affaires étrangères
Selon le diplomate, dans le contexte actuel, l'Onu doit rester une structure efficace qui mène un travail coordonné en respectant scrupuleusement sa Charte.

En outre, l'un des principaux objectifs de la communauté mondiale doit rester le règlement des conflits exclusivement via des moyens pacifiques et diplomatiques dans le cadre de négociations basées sur le droit international.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Tags:
coopération, histoire, conflit, ONU, défis, Sergueï Lavrov, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook