International
URL courte
Par
2712129
S'abonner

L’administration Trump cherche-t-elle encore une fois à faire céder l’Iran? Pour Thierry Coville, chercheur à l’IRIS, les nouvelles sanctions imposées par Washington envers Téhéran ce 21 septembre, ainsi que l’envoi de bâtiments militaires au large des côtes iraniennes, visent en fait à provoquer Téhéran. Analyse.

Alors que l’élection présidentielle américaine est prévue dans 40 jours, Washington semble jouer le tout pour le tout. L’objectif? Obtenir des résultats, et vite, en faisant plier Téhéran, son meilleur ennemi.

En effet, ce 21 septembre, Washington a imposé à l’Onu de prendre de nouvelles sanctions contre l’Iran. Cette nouvelle procédure unilatérale est contraire à toutes les lois internationales et l’Administration Trump, par l’intermédiaire de Mike Pompeo, a averti «le monde entier» qu’il ne fallait pas s’engager dans des affaires avec l’Iran dans le secteur nucléaire et dans celui de l’armement.

Ces sanctions restent majoritairement symboliques, puisque les personnes visées étaient déjà sur la liste noire des instances américaines. Leur rétablissement permettrait toutefois aux États-Unis, estime Thierry Coville, chercheur à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), de s’arroger des droits. Ainsi pourraient-ils arrêter et contrôler des navires iraniens. Une conduite qui entraînerait forcément une réaction virulente de la part de Téhéran.

Plus d’explications dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges.

 

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
Mike Pompeo, Donald Trump, sanctions contre l'Iran, accord iranien, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook