International
URL courte
Par
4525
S'abonner

Les sociétés minières canadiennes continuent d’être pointées du doigt au Mexique, où elles assurent plus de 60% des projets d’extraction. Dans l’État du Guerrero, la mine Equinox Gold est paralysée depuis que des habitants l’accusent de l’irrespect de l’accord passé avec eux et de causer des problèmes de santé. Sputnik a parlé à un leader local.

Décidément, les sociétés minières canadiennes n’améliorent pas leur réputation au Mexique, où elles sont déjà fréquemment dénoncées pour leur lourde empreinte écologique et leur manque de respect des droits des peuples autochtones.

Dans l’État du Guerrero, à quelques encablures à l’Est de la célèbre station balnéaire d’Acapulco, se trouve la mine de Los Filos, exploitée depuis quelques mois seulement par l’entreprise Equinox Gold, basée à Vancouver. Le 3 septembre dernier, les opérations de la minière ont été paralysées en raison des pressions exercées contre sa direction par les représentants de l’ejido de Carrizalillo, avec lequel celle-ci avait passé un accord l’année dernière. Les opérations n’ont toujours pas repris depuis cette date.

«Écrivez à Equinox Gold pour soutenir la fermeture LÉGALE de la mine Los Filos au Mexique par les habitants!»

Au Mexique, un ejido est une parcelle de terres appartenant à l’État, mais exploitée collectivement par des paysans qui en ont le contrôle et la responsabilité.

La minière Equinox Gold, au cœur d’un nouveau conflit

Pour en savoir plus, Sputnik a réussi à s’entretenir avec l’un des leaders de l’ejido concerné, qui a préféré garder l’anonymat pour des raisons de sécurité, confie-t-il.

«L’entièreté de la mine de Los Filos de l’entreprise Equinox Gold est présentement fermée. Les seules personnes qui ont accès à la mine sont les membres du personnel de sécurité privée qui protègent les installations et ceux chargés de gérer les bassins de cyanure», relate à Sputnik le leader du groupe.

Le 14 juillet dernier s’est déroulé un autre épisode de la saga minière canadienne au Mexique, lorsqu’une filiale du groupe Fortuna Silver a été accusée d’avoir contaminé une importante nappe phréatique et deux cours d’eau qui en dépendent. Lorsque des habitants des environs se sont aperçus leurs eaux étaient devenues rougeâtres et avaient changé de texture, ils ont organisé des rassemblements pour dénoncer les activités de la mine, dont les installations sont situées à 400 mètres des zones contaminées.

Dans le cas de la mine de Los Filos, le leader local évoque d’abord d’importants problèmes de santé, que les méthodes d’extraction causent directement, selon lui. Des habitants des environs auraient observé sur eux la présence de «taches cutanées, la naissance d’enfants prématurés et la présence d’arsenic dans des cours d’eau non loin de la mine», affirme-t-il.

«En 2019, nous avons conclu un accord historique avec la société minière Equinox Gold. Mais l’accord est à 70% non respecté à cette date. Il s’agit d’une violation majeure de plusieurs clauses de l’accord qui va de pair avec une grande variété de problèmes de santé que l’entreprise n’a jamais voulu reconnaître», s’indigne le leader de l’ejido de Carrizalillo.

Située sur le territoire de la municipalité d’Eduardo Neri, la mine de Los Filos dispose d’une piste d’atterrissage et couvre pas moins 148.908 hectares. Pour l’année 2020, Equinox Gold a prévu qu’elle produise entre 170.000 et 190.000 onces d’or, selon ce qu’on peut lire sur son site officiel. Aujourd’hui au Mexique, 70% des intérêts étrangers dans le secteur minier sont canadiens.

Equinox Gold accusée de causer des problèmes de santé

En entrevue avec Sputnik, l’ejido de Carrizalillo a affirmé que ses membres en avaient «assez des attitudes racistes et néocoloniales des minières canadiennes». De son côté, la direction d’Equinox Gold dénonce toujours un «blocus illégal».

Dans son communiqué émis le lendemain du début du conflit, la direction de l’entreprise canadienne affirme «maintenir des systèmes appropriés de sûreté, de sécurité et d’environnement». La direction dit également «mener des discussions actives avec les dirigeants de la communauté de Carrizalillo pour résoudre les problèmes.»

​«Les autorités de l’ejido de Carrizalillo et les représentants de la société Equinox Gold ont rompu le dialogue qu’ils avaient mis en place la semaine dernière et avec cela, les activités d’extraction de minerais à la mine Los Filos ont été complètement suspendues.»

Selon certains observateurs, le gouvernement canadien a mis en place des stratégies pour protéger les intérêts des entreprises minières basées au pays de l’érable. Interviewé par Sputnik en mars 2019, Pierre Beaucage, professeur émérite d’anthropologie à l’Université de Montréal, affirmait que l’ambassade canadienne à Mexico était devenue un «lobby minier» depuis l’arrivée du Premier ministre Stephen Harper en 2006:

«Avec Harper, les ambassades canadiennes, partout en Amérique latine et au Mexique en particulier, ont commencé à recevoir des ordres. On a dit aux ambassades qu’elles étaient maintenant au service des intérêts canadiens. Au Mexique, les intérêts canadiens sont ceux des entreprises minières», soulignait alors M. Beaucage.

Lire aussi:

Le Kremlin réagit après les piques de Kadyrov contre Macron
La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
Emmanuel Macron annonce la réintroduction du confinement en France métropolitaine
Tags:
industrie minière, mine, Canada, Mexique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook