International
URL courte
Par
3467
S'abonner

Les «sanctions illégales» et «actions terroristes» des États-Unis ont fait perdre à l’Iran des dizaines de millions de dollars, estime Hassan Rohani. Selon le Président iranien, il n’y avait jamais eu de tels «sauvages» à la Maison-Blanche.

L’introduction unilatérale de nouvelles sanctions par les États-Unis a fait subir à l’Iran d’importants dégâts dans de nombreux domaines, a martelé Hassan Rohani lors d’une intervention télévisée le 26 septembre.

«Les Américains ont infligé des dizaines de millions de dollars de dégâts à l’Iran. Avec des sanctions erronées, illégales et inappropriées et des opérations terroristes, ils ont empêché médicaments, soins et nourriture d’atteindre l'Iran», dénonce M.Rohani.

Selon lui, les Iraniens doivent diriger leur colère contre la Maison-Blanche.

«Nous n’avons jamais vu de personnes aussi sauvages à la Maison-Blanche au cours de l’histoire», juge-t-il. «Ils ont commis le plus grand acte de sauvagerie.»

Nouveau batterie de sanctions contre l’Iran

Annonçant le retour des sanctions anti-iraniennes le 20 septembre, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a menacé d'actions unilatérales tous les pays qui ne respecteraient pas les «engagements» relatifs à la réalisation de ces mesures.

«Mon gouvernement utilisera tous les moyens à sa disposition pour bloquer les ambitions iraniennes en matière d'armes nucléaires, balistiques et conventionnelles», a prévenu Donald Trump.

Lundi 21 septembre, les États-Unis ont imposé des sanctions unilatérales contre 27 personnes ou entités iraniennes via un nouveau décret présidentiel, officiellement au nom du respect des sanctions de l'Onu contre Téhéran pourtant contestées par le reste du monde.

Donald Trump a signé un décret qui «gèle les avoirs et intérêts aux États-Unis de ceux qui contribuent à fournir, vendre ou transférer des armes conventionnelles à la République islamique d’Iran».

Lire aussi:

Deux personnes mortellement blessées au couteau dans le nord des Pays-Bas
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Sous-marins: la Maison-Blanche réagit à la colère française en renvoyant à l’Australie le soin de s’expliquer
Tags:
Hassan Rohani, Iran, Téhéran, États-Unis, Washington, présidence américaine, sanctions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook