International
URL courte
Par
10151
S'abonner

Les forces de l’ordre ont réalisé plusieurs interpellations ce samedi 26 septembre dans la capitale biélorusse dans le cadre de la Marche des femmes, une manifestation non autorisée, fait savoir à Sputnik le service de presse de la police.

Une nouvelle édition de la Marche des femmes s’est tenue ce samedi dans le centre de la capitale biélorusse et a réuni plusieurs centaines de participants. Lors de cette action de protestation, dont la tenue n’avait pas été autorisée, une série d'interpellations a eu lieu.

«Plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtées dans le cadre d'un processus administratif», selon le service de presse de la police Mingorispolcom, qui a commenté les interpellations de membres de l'opposition dans le centre de la capitale biélorusse.

Ce samedi après-midi, l'opposition en Biélorussie avait prévu une manifestation non autorisée dans le quartier de la place de la Victoire, une Marche des femmes. Mais avant même le début de l'action, un important dispositif policier a été déployé, les mesures de sécurité ont été renforcées, ce qui a entraîné un appel sur Internet pour que la manifestation soit déplacée vers un autre point, le marché Komarovskiy, a expliqué notre correspondant sur place.

Après que les forces de sécurité ont arrêté plusieurs manifestants, d'autres ont défilé vers l'avenue Nezavisimosti, mais il y a aussi eu des interpellations. Plusieurs autres personnes ont été arrêtées sur l'avenue près du siège du Comité olympique, précise-t-il.

Journalistes contrôlés

Après l’une des séries d’interpellations aux environs de l'avenue Nezavisimosti, seuls quelques dizaines de manifestants sont restés. Les forces de sécurité se sont approchées et ont demandé leur départ, insistant sur le fait que cela menaçait leur sécurité. Ensuite, des fourgons sont arrivés et plusieurs personnes ont été arrêtées. Les agents ont procédé au contrôle des papiers d’identité et des accréditations. Plusieurs journalistes de médias tels que tut.by, Evroradio et du journal Nacha niva ont été interpellés. Par la suite, trois d’entre eux ont été libérés.

Le cortège n'a pas arpenté le bitume plus de deux pâtés de maisons consécutifs, se déplaçant périodiquement pour échapper au blocage des forces de l'ordre.

Situation en Biélorussie

Des manifestations ont débuté en Biélorussie après la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui en comptabilise officiellement 10,8%.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Tags:
police, interpellation, manifestation, Minsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook