International
URL courte
Par
1128
S'abonner

En cherchant la dépouille d'un Sud-coréen tué lors de la semaine écoulée par ses soldats, la Corée du Nord a prévenu que les opérations navales du Sud dans cette zone menaçaient d'accentuer les tensions, a rapporté dimanche la presse officielle.

La Corée du Nord a demandé ce 27 septembre à la marine sud-coréenne de cesser de pénétrer dans ses eaux territoriales, alors que Séoul cherche à retrouver le corps d'un responsable sud-coréen abattu en mer par des soldats nord-coréens.

La presse officielle nord-coréenne a indiqué que Pyongyang va démarrer ses propres opérations de recherche du corps, et a affirmé que les opérations sud-coréennes risquaient de faire croître les tensions.

«Nous ne pouvons jamais ignorer une intrusion dans nos eaux territoriales et nous mettons sérieusement en garde le Sud contre de telles actions», a dit l'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA, redoutant dans le cas contraire «un autre incident horrible».

Un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense n'a pas commenté dans l'immédiat les accusations de Pyongyang.

Premier Sud-Coréen tué par l'armée nord-coréenne en 10 ans

Un responsable du secteur de la pêche en Corée du Sud a été abattu mardi par des soldats nord-coréens. C'est la première fois depuis une décennie qu'un civil sud-coréen est tué de cette manière.

Kim Jong-un a présenté vendredi des excuses exceptionnelles après ce décès «imprévu et honteux», selon Séoul, cherchant ainsi à apaiser son voisin du Sud où le meurtre a suscité l'indignation.

Les responsables militaires sud-coréens affirment que l'homme a été soumis à un interrogatoire alors qu'il était dans l'eau et qu'il aurait fait part de son désir de faire défection, avant d'être tué sur «ordre d'une autorité supérieure».

Ils ajoutent que les gardes-frontières nord-coréens ont ensuite aspergé son corps d'essence et l'ont brûlé, qualifiant cet acte d'«abominable».

La Corée du Sud a demandé samedi à Pyongyang une enquête plus poussée sur les circonstances de ce meurtre, et affirmé qu'elle entendait demander une enquête conjointe si nécessaire.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
Tags:
Séoul, Pyongyang, Corée du Sud, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook