International
URL courte
Par
41037
S'abonner

La vidéo du premier essai nucléaire américain à avoir été mené sur l'atoll de Bikini en 1946 a été colorisée par le biais de l’intelligence artificielle. Cette explosion, d'une puissance de 21 mégatonnes, s’est soldée par des dommages dramatiques pour l’environnement.

En 1946, les États-Unis ont débuté l’opération Crossroads, dans le cadre de laquelle deux essais nucléaires ont été menés sur l’atoll de Bikini, dans le Pacifique. La première bombe, Able, de 21 kilotonnes, a été larguée à une altitude de 158 mètres.

La vidéo de cet essai historique pour les États-Unis a été colorisée par le projet Neural Networks and Deep Learning et mise en ligne.

La colorisation a été effectuée à l’aide de l’intelligence artificielle, les images documentaires ayant été améliorées grâce au réseau de neurones.

La deuxième bombe, Baker, d’une puissance de 23 kilotonnes, a explosé à une profondeur de 27 mètres sous le niveau de la mer dans le cadre de la même opération Crossroads, dont le but était de tester l’effet des armes atomiques sur les navires.

Comme l’a révélé une étude réalisée en 2019 par des chercheurs de l’Université de Columbia et évoquée dans le New York Post, les taux de radioactivité des îles Marshall, sur lesquelles les États-Unis ont effectué plus de 65 tests nucléaires pendant la guerre froide, sont supérieurs à ceux de Tchernobyl et de Fukushima.

Les essais nucléaires dans l’atmosphère, sous l’eau et dans l’espace extra-atmosphérique ont été proscrits par le traité d’interdiction partielle des essais nucléaires signé en 1963. Les essais souterrains n’ont pas été inclus.

Lire aussi:

L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Tags:
Bikini, tests nucléaires, bombe atomique, États-Unis, îles Marshall
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook