International
URL courte
Par
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)
3914630
S'abonner

Si la Turquie emploie ses F-16 dans le Haut-Karabakh, l’Arménie n’aura pas d’autre choix que de recourir à tout son arsenal, y compris aux missiles Iskander qui dotent son armée depuis 2016, d’après les déclarations de l’ambassadeur arménien en Russie.

Erevan aura recours à des missiles Iskander si Ankara emploie dans le Haut-Karabakh des avions F-16, a annoncé à Sputnik l’ambassadeur d’Arménie en Russie Vardan Toganian. Or, pour le moment, les systèmes antiaériens suffisent pour neutraliser les drones turcs.

«Les autorités militaires ont déclaré à plusieurs reprises que si une épée de Damoclès est suspendue au-dessus de la tête du peuple du Haut-Karabakh sous forme de F-16, toutes les mesures seront mises en place, y compris les Iskander. Soit, les forces armées arméniennes n’auront qu’à avoir recours à tout leur arsenal pour assurer la sécurité», a précisé l’ambassadeur.

Pour rappel, l’Arménie est devenue le premier partenaire étranger de Moscou à recevoir ce système de missile balistique russe. Ces faits remontent à 2016.

Or, comme le soulignait l’ambassadeur, pour le moment nul besoin de telles mesures, car actuellement les systèmes antiaériens sont utilisés pour liquider les drones azéris et turcs.

«Ils les abattent, pour le moment nos systèmes tiennent le coup», a-t-il déclaré.

Nouvelle spirale de tensions

Depuis dimanche 27 septembre, les tensions dans le Haut-Karabakh sont vives. L’Arménie et l’Azerbaïdjan se rejettent la responsabilité l’un l’autre du début des hostilités. Bakou assure que c’est la partie arménienne qui a été la première à ouvrir le feu et considère que son opération est une contre-offensive. Erevan déclare pour sa part que le Haut-Karabakh a essuyé des pilonnages aériens et de missiles menés par les militaires azéris. Selon le porte-parole du président de la République autoproclamée du Haut-Karabakh, Vagram Pogosian, les tirs d’artillerie ont ciblé des agglomérations civiles.

Le ministère turc des Affaires étrangères a condamné le 27 septembre les actions de l'Arménie envers l'Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh et s'est déclaré prêt à lui apporter son «soutien total» sous la forme souhaitée.

Dossier:
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)

Lire aussi:

Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
«Rien ne nous fera reculer, jamais»: Macron fait montre de fermeté suite aux appels au boycott et aux propos d’Erdogan
L'assassinat de Samuel Paty, une autre pomme de discorde entre la France et la Turquie
Tags:
Haut-Karabakh, Turquie, Iskander, Arménie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook