International
URL courte
Par
11950
S'abonner

Le gouvernement israélien n’exclut pas de réaliser une frappe préventive contre l’Iran qui cherche à s’établir sur le front nord, a déclaré Benyamin Netanyahou.

Lors d’une cérémonie de commémoration des soldats tombés lors de la guerre du Kippour en 1973, le chef du gouvernement israélien a assuré qu’une frappe préventive contre la République islamique iranienne restait envisageable.

«Une frappe préventive est quelque chose qui n’est pas facile à envisager, mais je sais que l’Iran cherche à s’établir sur le front nord et nous sommes prêts à le combattre», a déclaré M.Netanyahou.

Il a promis que son gouvernement «fera tout pour protéger l’État d’Israël» et n’exclut ainsi pas de porter une frappe préventive sur l’Iran.

Guerre du Kippour

La guerre du Kippour a commencé par une attaque surprise syro-égyptienne contre les positions israéliennes dans la péninsule du Sinaï et sur le plateau du Golan. En dépit d’une large supériorité numérique des attaquants, l’armée israélienne a pu les arrêter avant de passer à la contre-offensive.

Le conflit s’est soldé par un cessez-le-feu sous l’égide des Nations unies. Lors de son discours à la cérémonie, le Premier ministre israélien a souligné que son pays avait «appris la leçon» de cette guerre, qui a fait entre 2.500 et 7.500 morts côté israélien et jusqu’à 20.000 morts côté arabe.

Lire aussi:

Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Tags:
Iran, Benjamin Netanyahou, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook