International
URL courte
Par
0 010
S'abonner

Le compte Twitter du gouvernement hongrois a été suspendu par le réseau social «sans avertissement ni explication», selon le porte-parole gouvernemental. Quelques heures après, la page a été réactivée.

«Il semble que ce nouveau joli monde est enfin arrivé»: le porte-parole du gouvernement hongrois Zoltan Kovacs a vivement réagi à la suspension du compte Twitter de Budapest et demandé une explication officielle au réseau  social.

«Ceci est surtout intéressant compte tenu du fait que la Commission européenne se prépare à publier son premier rapport sur l’État de droit», a commenté le porte-parole, accusant «les géants de la technologie» de chercher à «faire taire ceux qui ont des opinions différentes».

Au bout de quelques heures, le compte du gouvernement hongrois a été réactivé, toujours «sans explication».

Un rapport peu flatteur envers Bucarest

Le document évoqué par M.Kovacs, dévoilé ce mercredi 30 octobre, épingle notamment la Hongrie, selon un résumé cité par l’AFP.

Le rapport fait ainsi état de «graves inquiétudes» sur l’indépendance des magistrats et pointe des menaces à l'indépendance politique des médias dans le pays.

Médias russes ciblés par Twitter

Auparavant, l'agence RIA Novosti, Sputnik France et RT ont constaté leur disparition des résultats de recherche sur Twitter.

Cette mesure arrive après que le réseau social a marqué Sputnik France et RT comme «Média affilié à un État, Russie».

Lire aussi:

Jean-Jacques Bourdin «profondément affecté» par son éviction de la matinale de RMC
Le fossé se creuse entre Bruxelles et Orban: «on n’attend pas que l’UE nous dise ce qu’on a le droit d’utiliser»
Émeutes urbaines: «Le gouvernement n’a ni les moyens ni l’intérêt d’aller à l’affrontement», selon Me de Montbrial
Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
Tags:
Zoltan Kovacs, Hongrie, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook