International
URL courte
Par
0 010
S'abonner

Le compte Twitter du gouvernement hongrois a été suspendu par le réseau social «sans avertissement ni explication», selon le porte-parole gouvernemental. Quelques heures après, la page a été réactivée.

«Il semble que ce nouveau joli monde est enfin arrivé»: le porte-parole du gouvernement hongrois Zoltan Kovacs a vivement réagi à la suspension du compte Twitter de Budapest et demandé une explication officielle au réseau  social.

«Ceci est surtout intéressant compte tenu du fait que la Commission européenne se prépare à publier son premier rapport sur l’État de droit», a commenté le porte-parole, accusant «les géants de la technologie» de chercher à «faire taire ceux qui ont des opinions différentes».

Au bout de quelques heures, le compte du gouvernement hongrois a été réactivé, toujours «sans explication».

Un rapport peu flatteur envers Bucarest

Le document évoqué par M.Kovacs, dévoilé ce mercredi 30 octobre, épingle notamment la Hongrie, selon un résumé cité par l’AFP.

Le rapport fait ainsi état de «graves inquiétudes» sur l’indépendance des magistrats et pointe des menaces à l'indépendance politique des médias dans le pays.

Médias russes ciblés par Twitter

Auparavant, l'agence RIA Novosti, Sputnik France et RT ont constaté leur disparition des résultats de recherche sur Twitter.

Cette mesure arrive après que le réseau social a marqué Sputnik France et RT comme «Média affilié à un État, Russie».

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
«L'exécutif est obligé de suivre la fachosphère», regrette le recteur de la mosquée de Pantin visée par une fermeture
Tags:
Zoltan Kovacs, Hongrie, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook