International
URL courte
Par
Campagne présidentielle 2020 aux États-Unis (61)
3110022
S'abonner

Commentant l’expression «caniche de Poutine» lancée par Joe Biden à Donald Trump lors du premier débat pour la présidence américaine, le porte-parole du Kremlin a indiqué que Moscou observait et a attesté de nouvelles manifestations de «culture politique» aux États-Unis.

«Il est le caniche de Poutine. Il refuse de dire quoi que ce soit à propos des primes pour tuer des soldats américains», a lancé l'ancien vice-Président de Barack Obama lors du premier débat avec le Président sortant Donald Trump qui a duré 96 minutes et a été marqué par des interruptions incessantes, accusations de mensonges et langage grossier.

Commentant cette phrase, le porte-parole du Kremlin a constaté qu’il s’agissait de nouvelles manifestations de «culture politique» américaine.

«Nous, comme chacun dans le monde, surveillons le déroulement de la campagne électorale aux États-Unis. Nous ne pouvons pas rester indifférents, car c’est l’une des plus grandes économies du monde. Bien sûr, nous enregistrons de nouvelles manifestations de culture politique, de culture électorale aux États-Unis», a-t-il déclaré aux journalistes ce 30 septembre.

Un débat chaotique

Ce premier débat a opposé mardi soir à Cleveland les deux candidats à la Maison-Blanche, Donald Trump et le démocrate Joe Biden.

«Le pire Président que l'Amérique ait jamais eu», «un clown», «tout le monde sait que c'est un menteur», «la ferme»: Joe Biden a à plusieurs reprises décoché des piques en direction de son rival.

«Il n'y a rien d'intelligent en vous», a rétorqué le Président, en accusant Biden d'être une marionnette de la «gauche radicale».

Trump et Biden feront face à deux autres tours de débats. Un troisième sera également réservé aux candidats à la vice-présidence Mike Pence et Kamala Harris. Les élections présidentielles auront lieu aux États-Unis le 3 novembre.

Dossier:
Campagne présidentielle 2020 aux États-Unis (61)

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
débats télévisés, débat public, Donald Trump, Joe Biden, Vladimir Poutine, Kremlin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook