International
URL courte
Par
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)
12293
S'abonner

L’Iran a démenti les informations sur une prétendue aide militaire qu’il aurait fourni à l’Arménie dans son conflit contre l’Azerbaïdjan au Haut-Karabakh, informe une note de la présidence publiée sur son site. «Ces rumeurs sont sans fondements et visent à nuire aux bonnes relations entre l'Iran et l'Azerbaïdjan», est-il précisé.

Le chef de cabinet du Président iranien, Mahmoud Vaezi, s’est entretenu par téléphone avec le vice-Premier ministre de l'Azerbaïdjan, Shahin Mustafayev, indique un communiqué de la présidence iranienne publié sur son site. Lors de celui-ci, le responsable iranien a catégoriquement réfuté les informations diffusées par certains médias internationaux et sur les réseaux sociaux qui font état de l’envoi d’une aide militaire par l’Iran à l’Arménie dans le conflit l’opposant actuellement à l’Azerbaïdjan dans le Haut-Karabakh.

«Ces rumeurs sont sans fondements et visent à nuire aux bonnes relations entre l'Iran et l'Azerbaïdjan», a déclaré M.Vaezi. «Il ne fait aucun doute que les bonnes relations stratégiques et globales entre Téhéran et Bakou ne seront pas affectées par de telles rumeurs infondées, et ces actions malveillantes n'auront aucun effet sur les relations entre les deux pays», a-t-il ajouté.

Le général de corps d'armée Saïd Chanegriha, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) algérienne
© Photo / Sputnik via le Ministère Algérien de la Défense Nationale
Par ailleurs, Mahmoud Vaezi a exprimé les inquiétudes de son pays concernant le conflit armé entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, soulignant que «nous suivons de près les développements récents et nous sommes prêts à aider à résoudre les différends entre les deux pays par le dialogue et les négociations, dans le cadre du droit international».

Les relations entre l’Iran et l’Azerbaïdjan «sont à un très bon niveau»

Pour sa part, Shahin Mustafayev a affirmé lors du même entretien téléphonique que «les deux pays avaient des relations étroites et qu’ils ne devaient permettre à personne de trouver le moyen de semer la zizanie dans ces relations», selon le communiqué de la présidence iranienne.

Tout en rappelant les liens religieux, culturels et sociaux entre l'Iran et l'Azerbaïdjan, M.Mustafayev a souligné que «les hautes autorités des deux pays ont fourni d’énormes efforts pour développer et approfondir les relations entre Téhéran et Bakou, et aujourd'hui ces relations sont à un très bon niveau».

Quelques éléments d’Histoire

Le conflit pour le contrôle de la zone du Haut-Karabakh dure depuis la fin de la Première Guerre mondiale entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.

En effet, depuis la désintégration de l’Empire russe en 1917 et l’arrivée des Soviétiques au pouvoir, l'Arménie et l'Azerbaïdjan se querellent au sujet des frontières au niveau de trois régions, à savoir: le Nakhitchevan, le Zanguezour (actuellement la région arménienne de Syunik) et le Karabakh.

En 1921, le Comité des nationalités a attribué le Karabakh à la République soviétique d'Azerbaïdjan, suivi par la région autonome du Haut-Karabakh en 1923. À cette époque, le Haut-Karabakh était peuplé à 94% d’Arméniens orthodoxes.

L'Arménie a toujours refusé de reconnaître cette décision et a continué à en contester la légalité durant les décennies de gouvernement soviétique.

Après la désintégration de l’URSS, la région du Haut-Karabakh a unilatéralement proclamé son indépendance en 1991 avec le soutien de l’Arménie.

Dossier:
Nouvelle escalade dans le Haut-Karabakh (88)

Lire aussi:

À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
Haut-Karabakh, Azerbaïdjan, Arménie, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook