International
URL courte
Par
2119104
S'abonner

Brillant par leur absence dans les tensions en Méditerranée orientale, les États-Unis ont décidé de davantage s’y impliquer. Mike Pompeo a en effet renforcé ce 29 septembre la présence militaire américaine en Grèce, au grand désarroi de la Turquie. Mais la cible principale de Washington est bel et bien le gaz russe. Explications.

Que retenir de la visite de Mike Pompeo en Grèce? Ces 28 et 29 septembre, le Secrétaire d’État américain a annoncé le renforcement de la présence militaire américaine dans la base de Souda, en Crète, une île grecque située au centre de la Méditerranée orientale.

Si cette annonce a été critiquée par des manifestants grecs, qui redoutent qu’elle occasionne davantage d’instabilité, elle a surtout interpellé les autorités politiques d’Ankara. En effet, par la voix du porte-parole de l’AKP, le parti politique du Président Erdogan, la Turquie a appelé les États-Unis à retrouver plus de neutralité dans ces différends en Méditerranée orientale.

Mais si la Turquie se sent visée, Mike Pompeo a en fait surtout ciblé la Russie et son gaz.

Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges en bref.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
Recep Tayyip Erdogan, Mike Pompeo, base aérienne de Souda Bay, Gazprom, Méditerranée orientale, Russie, États-Unis, Chypre du Nord, Chypre, Crète, Grèce, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook