International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)
678127
S'abonner

«J'affirme que Poutine est derrière cet acte, je ne vois pas d'autres explications». Alexeï Navalny a accusé le Président russe d'être «derrière» son empoisonnement présumé, dans sa première interview publiée depuis qu'il est sorti de l'hôpital allemand où il a été soigné.

L’hebdomadaire allemand Der Spiegel a publié ce jeudi sur son site Internet des extraits du premier entretien d’Alexeï Navalny depuis sa sortie de l’hôpital universitaire de la Charité à Berlin. L’homme a accusé directement Vladimir Poutine de son empoisonnement présumé, lequel n’a pas été prouvé par les laboratoires en Russie mais a été constaté par des établissements européens.

«J'affirme que Poutine est derrière cet acte, je ne vois pas d'autres explications», a-t-il déclaré. «Mon devoir est à présent de rester comme je suis, quelqu'un qui n'a pas peur. Et je n'ai pas peur!».

Il a confirmé aussi dans l'interview son intention de revenir en Russie une fois guéri.

Аffaire Navalny

Alexeï Navalny a été hospitalisé à Omsk le 20 août après avoir fait un malaise à bord d’un avion. Sur la base de nombreuses analyses, les médecins russes ont diagnostiqué un trouble métabolique dont les raisons demeurent obscures. Toutefois, aucune trace de poison n'a été découverte dans son urine ni dans son sang.

Par la suite, Alexeï Navalny a été transféré en Allemagne. Selon le gouvernement du pays, le blogueur russe aurait été empoisonné avec une substance de type Novitchok, un agent neurotoxique militaire. Moscou a demandé des informations détaillées sur les résultats des tests de laboratoire, mais n'a reçu aucune réponse. Depuis, Alexeï Navalny a quitté l’hôpital et, selon ce dernier, son état est satisfaisant.

Les autorités françaises, suédoises et allemandes ont laissé sans réponses les demandes du parquet général de Russie concernant la situation d’Alexeï Navalny, a indiqué le 30 septembre le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Tags:
A234, empoisonnement, Vladimir Poutine, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook