International
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)
16339
S'abonner

Alors qu’il séjourne en Allemagne après avoir suivi un traitement à l’hôpital de la Charité de Berlin, Alexeï Navalny a accordé une interview au Spiegel pour évoquer son malaise et affirmer qu’il reviendrait en Russie et y continuerait son activité.

 

L’opposant russe Alexeï Navalny qui, après avoir fait un malaise à bord d’un avion en Russie, a été transféré pour suivre un traitement en Allemagne et qui a depuis quitté l’hôpital, a accordé une interview au Spiegel où il a notamment évoqué son retour en Russie.

«J'étais heureux que personne dans mon entourage n’ait pensé que je puisse ne pas revenir […] Mon travail maintenant est de rester un gars qui n’a pas peur. Et je n'ai pas peur!», lance-t-il.

Il se dit certain qu’il s’agissait d’un empoisonnement derrière lequel se tiennent les autorités russes. Toutefois, Alexeï Navalny compte poursuivre son activité politique.

«Je continuerai de voyager dans les régions russes, de séjourner dans des hôtels et de boire l'eau qui se trouve dans les chambres», a-t-il affirmé.

Le malaise

L’opposant russe est revenu sur son malaise à bord de l’avion.

«Je suis confortablement assis dans mon siège […] Je me sens bien, comme à l'aéroport. Et puis… c'est difficile à décrire, car il n'y a rien de comparable. Les composés organophosphorés s’en prennent à votre système nerveux comme une attaque par déni de service sur l'ordinateur: une surcharge qui vous brise. Vous ne pouvez plus vous concentrer. Je sens que quelque chose ne va pas. J'ai des sueurs froides», raconte-t-il.

Il dit qu’il est allé aux toilettes pour s’asperger le visage d'eau froide, mais qu’il se sentait de plus en plus mal.

«Vous ne ressentez aucune douleur, mais vous savez que vous êtes en train de mourir. Pourtant rien ne fait mal», a-t-il précisé.

Alexeï Navalny estime qu’il a touché une surface contaminée à l’hôtel et que le poison a été absorbé à travers la peau. Pour cette raison, il estime important d’étudier les vêtements qu’il portait.

Nord Stream 2

Il a également parlé de la construction du gazoduc Nord Stream 2, plusieurs pays ayant décrété des sanctions contre la Russie dans le cadre de l’affaire Navalny. Il a commenté dans ce contexte les appels à arrêter les travaux de construction.

«C'est l'affaire de l'Allemagne. Décidez vous-même!», a-t-il lancé.

Avant d’ajouter: «Les sanctions contre la Russie n’aideront pas».

Alexeï Navalny a également répondu à une question du journal concernant son retour en Russie.

«Mon travail est de me remettre en forme le plus tôt possible pour que je puisse y retourner.»

Les demandes de la Russie restent sans réponse

Alexeï Navalny a été hospitalisé à Omsk le 20 août après avoir fait un malaise à bord d’un avion. Sur la base de nombreuses analyses, les médecins russes ont conclu à un trouble métabolique. Ils affirment n’avoir découvert aucune trace de poison dans son urine, ni dans son sang.

Par la suite, le patient a été transféré en Allemagne dont le gouvernement a déclaré qu’Alexeï Navalny avait été empoisonné avec une substance de type Novitchok, un agent neurotoxique militaire. Moscou a demandé des informations détaillées sur les résultats des tests de laboratoire, mais n'a toujours pas reçu de réponse.

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé le 30 septembre que les autorités françaises, suédoises et allemandes avaient laissé sans réponse les demandes du parquet général sur le dossier Alexeï Navalny.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)

Lire aussi:

La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
«Auteurs intellectuels» de l’attentat de Conflans: qui sont-ils?
Tariq Ramadan mis en examen pour viols sur une cinquième femme
Tags:
Allemagne, Russie, retour, malaise, Alexeï Navalny
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook