International
URL courte
Par
141112
S'abonner

Après que les dirigeants de l'Union européenne ont donné leur accord ce vendredi pour imposer des sanctions à près de quarante responsables en Biélorussie, Minsk annonce l'introduction des siennes contre l'UE.

Dans une déclaration publiée sur le site du ministère biélorusse des Affaires étrangères, Minsk annonce avoir adopté sa propre liste de sanctions en réponse à celles européennes contre une quarantaine de ses responsables.

«Suite aux sanctions adoptées par l'UE contre des responsables biélorusses, la Biélorussie introduit à partir d'aujourd'hui sa propre liste de sanctions. Nous ne la publierons pas conformément à la pratique diplomatique civilisée», indique la déclaration.

Le ministère précise que la liste concerne également des structures d'intégration dont fait partie la Biélorussie.

«L'UE nous menace de revoir ses relations avec la Biélorussie. Ce sera son choix. La partie biélorusse est prête à une telle révision des relations et continuera à réagir de façon appropriée à toute action inamicale», poursuit la diplomatie biélorusse.

Menace de graves conséquences

Le document signale que «l'engrenage des sanctions pourrait conduire à des conséquences plus graves, notamment à la sortie de Biélorussie de programmes et projets communs et à la révision du niveau de la présence diplomatique allant jusqu'à la décision sur l'utilité du maintien des relations diplomatiques».

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le président du Conseil Charles Michel a annoncé le gel des avoirs des personnes responsables de la répression contre l'opposition politique qui sont également interdites d'entrée dès ce vendredi sur le territoire de l'Union européenne. Le Président Loukachenko ne figure pas sur la liste qui comprend «une quarantaine de noms». Mais cette dernière n'est pas fermée, a précisé l'ancien Premier ministre belge.

Situation en Biélorussie

Des manifestations se poursuivent en Biélorussie depuis la présidentielle du 9 août remportée par Alexandre Loukachenko. Selon la Commission électorale centrale, le Président en exercice a recueilli 80,1% des voix. Toutefois, l’opposition estime que la victoire revient à sa principale rivale, Svetlana Tikhanovskaïa, qui en comptabilise officiellement 10,8%.

Les premiers jours suivant l’élection, les forces de l’ordre ont utilisé des canons à eau, des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc pour disperser la foule. Plus de 6.700 personnes ont été interpellées et plusieurs centaines ont été blessées, dont plus de 130 policiers. Trois manifestants sont décédés.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
sanctions, Biélorussie, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook