International
URL courte
Par
372020
S'abonner

Des missiles LAR de calibre 160 mm fabriqués par Israël ont été tirés par les forces azerbaïdjanaises contre la population civile lors des affrontements dans la république autoproclamée du Haut-Karabakh, assure le ministère arménien de la Défense qui publie sur Facebook des images de débris de munitions.

Le représentant de la Défense arménienne Artsroun Hovhannisian a déclaré ce 3 octobre que les forces armées azerbaïdjanaises tiraient sur la population civile de la république autoproclamée du Haut-Karabakh avec un système de lance-roquettes LAR-160 fabriqué en Israël.

Il a également publié sur Facebook des photos de douilles.

Destruction présumée d’avions azerbaïdjanais

Dans la matinée de ce samedi 3 octobre, la Défense arménienne a annoncé que trois avions azerbaïdjanais ont été abattus dans le Haut-Karabakh.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense réfute les faits. Selon Bakou, «la partie arménienne a de nouveau relayé une désinformation».

«On le répète encore une fois: aucun avion de combat des forces aériennes azerbaïdjanaises n’a été abattu. Au contraire, les drones de combat de l’Azerbaïdjan continuent de détruire le matériel militaire des forces armées de l’Arménie», a déclaré à Sputnik le porte-parole du ministère azerbaïdjanais de la Défense, Vaguif Darguiakhly.

Début du conflit

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a déclaré le 27 septembre que l’armée arménienne avait pilonné des localités situées près de la ligne de contact au Haut-Karabakh, république non reconnue à majorité arménienne qui a proclamé son indépendance de l’Azerbaïdjan en 1991. L’attaque aurait fait des victimes parmi les civils. De son côté, l’Arménie a déclaré que la zone avait subi «des attaques aériennes et de roquettes». Selon Erevan, Bakou a «lancé une offensive» contre le Haut-Karabakh. D’après ce dernier, des localités dont la capitale Stepanakert ont été pilonnées. La loi martiale et la mobilisation ont été décrétées au Haut-Karabakh.

L’Arménie a également décrété la loi martiale et la mobilisation totale. Le Président azerbaïdjanais avait approuvé son instauration dans plusieurs villes et régions, tout comme celle d'un couvre-feu et d'une mobilisation partielle.

Plusieurs pays, dont la France et la Russie, ont appelé les parties belligérantes à la retenue. La Turquie a en revanche promis toute sorte d’assistance à l’Azerbaïdjan.

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Tags:
civils, missile, Bakou, Azerbaïdjan, Erevan, Arménie, Haut-Karabakh
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook